Winter Sleep et Les Combattants tirent leur épingle du box office

CINEMA Les films d'auteur primés à Cannes et sortis cet été tirent leur épingle du jeu... 

Stéphane Leblanc

— 

Winter Sleep
Winter Sleep — Nuri Bilge Ceylan

Le cinéma d'auteur est à la fête en cette fin de mois d'août... Notamment les films qui ont été primés à Cannes et qui ont eu la bonne idée de sortir pendant l'été, quand les salles ne sont pas embouteillées.

Ainsi, Winter Sleep, la palme d'or, connait une très belle carrière sur la longueur avec des chiffres en diminution de seulement 19% entre la 2e et la 3e semaine et un total à 188.775 entrées en trois semaines, ce qui compte tenu de la durée du film (3h16) et du nombre limité de séances quotidiennes est «un très bon résultat», selon son coproducteur et distributeur Alexandre Mallet-Guy, de la société Memento.

Des entrées qui peuvent encore doubler

«Nous avons encore entre trois et cinq semaines d’engagement de programmation suivant les salles, nous pouvons donc espérer doubler ce chiffre», précise-t-il à 20Minutes. Avant d'ajouter: «On est passé de 140 copies en première semaine à 200 copies cette semaine et 300 sont prévues la semaine prochaine afin répondre aux demandes des exploitants. Et c'est payant puisque les chiffres de la semaine dernière sont en augmentation de 10%.»

Pour mémoire, le précédent film de Nuri Bilge Ceylan Il était une fois en Anatolie (qui ne durait que 2h37) avait fait 150.000 entrées, ce qui était alors le meilleur résultat du réalisateur turc en France (et même d'un réalisateur turc tout court).

Une palme plutôt accessible

«Notre stratégie de sortie estivale plutôt inédite semble donc s’avérer payante et le bouche à oreille opérer comme en témoigne la faible baisse ou l'augmentation des entrées d’une semaine à l’autre et une note spectateur élevée sur le site allocine.com (moyenne de 3,9 sur 5). Le distributeur, qui ne cache pas que Winter sleep est un film exigent, estime que la palme d’or 2014 est malgré tout «plutôt accessible malgré sa durée hors norme», puisqu'elle a déjà dépassé le score final de nombreuses autres palmes cannoises: Les meilleures Intentions (91.000), Oncle Boomee (120.000), Le Goût de la Cerise (160.000), L’éternité et un jour (170.000). En ligne de mire, les scores de L’Anguille (240.000), 4 Mois, 3 semaines, 2 jours… (320.000) «et peut-être aussi L’Homme de fer (370.000) et L’Enfant (385.000)».

Pour les autres films récompensés à Cannes, les premiers résultats sont également très encourageants. Pour sa première journée d'exploitation, Party Girl, Caméra d'or à Cannes, a comptabilisé 5.027 entrées dans les 32 salles de la région parisienne. Un score très honorable, même si le film de Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis fait moins bien que Les Combattants, de Thomas Cailley avec une surprenante Adèle Haenel, sur le mercredi de sa sortie la semaine précédente (7.388 entrées sur 31 salles).

50% de salles en plus pour «Les Combattants» 

Primé à la Quinzaine des réalisateurs, Les Combattants a enregistré au total 127.237 entrées sur sa première semaine d'exploitation dans toute la France. Un excellent résultat qui a incité Haut et Court à faire passer le nombre de salles dans lequel il est projeté de 156 à 237 salles. Et cela pourrait encore augmenter. Même chose pour Party Girl, si le score le justifiait d'ici mardi. Pour l'heure, Pyramide, son distributeur, n'a pas encore annoncé d'augmentation du nombre de copies en circulation.