Dean De Blois: «Le triomphe du premier "Dragons" nous a vraiment surpris»

CINEMA Le réalisateur de «Dragons» dévoile les premiers détails du troisième volet...

Caroline Vié
— 
Dragons 2
Dragons 2 — Twentieth Century Fox/DreamWorks

Dean DeBlois, le réalisateur de Dragons 2, a cosigné Lilo et Stitch (2002) et le premier Dragons (2010). Il a évoqué à 20 Minutes son travail sur la future trilogie…

Comment vous est venue l’idée de faire une trilogie à partir de Dragons?

Le triomphe du premier volet nous a vraiment surpris. Très vite, Jeffrey Katzenberg a proposé de faire un deuxième volet, ce qui posait le problème de ne pas décevoir les fans. J’ai alors repensé à Star Wars Episode V: L’empire contre-attaque qui est, selon moi, l’une des meilleures suites jamais réalisées et je me suis dit que ce serait parfait de développer l’histoire sur trois films.

Vous savez donc déjà ce qui se passera par la suite?

Ce n’est pas encore tout à fait écrit mais cela avance bien… Dragons 2 permet de voir évoluer les rapports entre Harold et Krokmou. Tous deux sont devenus des adolescents qui vont mûrir au fil de leurs aventures. La fin de cet épisode demeure ouverte car le troisième volet répondra à de nombreuses questions en expliquant notamment pourquoi les dragons ne sont plus parmi nous aujourd’hui.

La technique a-t-elle évolué depuis Dragons?

Nous profitons d’un nouveau logiciel épatant qui permet aux animateurs de manipuler personnages, objets et lumière à la palette graphique en temps réel un peu comme s’ils maniaient un crayon. Ce procédé rend la création tactile et donne une fluidité supplémentaire à l’animation. Quand je revois le premier Dragons, je le trouve déjà un peu dépassé techniquement…

Vous êtes toujours aussi heureux chez DreamWorks?

Ce studio est exceptionnel parce qu’il n’est pas enfermé dans un style particulier. Tous les films sont différents car Jeffrey Katzenberg laisse une grande liberté d’expression aux créateurs dont il encourage la diversité. Une fois qu’il vous fait confiance, il vous soutient sans s’imposer, ce qui décuple votre envie de l’épater!