«Les poings contre les murs»: un «Prophète» à la sauce anglaise

CINEMA Ce film intense décrit la vie quotidienne d'un garçon à peine sorti d'adolescence dans une prison pour adultes...

Caroline Vié

— 

Les poings contre les murs
Les poings contre les murs — Wild Side/Le Pacte

Dès la première scène des Poings contre les murs, prix du jury au Festival de Beaune, les choses sont claires: la vie d’un tout jeune prisonnier dans une geôle destinée aux adultes ne sera pas une partie de plaisir. Jack O’Connell, électrique, exsude la violence et la met en pratique sur ses gardiens le temps d'un huis-clos savemment orchestré. «Le scénario est signé Jonathan Asser qui fut psychologue dans une prison mais mon film demeure une pure fiction assortie d’un vernis réaliste», martèle le réalisateur David MacKenzie.

L’espoir de rédemption

MacKenzie a tourné son histoire de façon chronologique dans une prison désaffectée de Belfast. «J’ai cherché à restituer la brutalité du milieu carcéral de la façon la plus honnête possible sans pour autant sombrer dans le pessimisme le plus noir. C’est cet équilibre qui était difficile à trouver», insiste le réalisateur de Perfect Sense (2011). La lutte pour la survie du héros met l'accent sur les conflits entre prisonniers et matons avec une sobriété plus efficace qu'une avalanche d'effets gore. L’espoir est représenté par un psychologue résolu à communiquer coûte que coûte avec des prisonniers jugés irrécupérables.

De père en fils

Impossible de ne pas songer à Un Prophète (Jacques Audiard, 2009). «J’ai surtout pensé à Un condamné à mort s’est échappé de Robert Bresson dont le côté âpre, dépouillé de tout artifice, m’a marqué». L’autre atout majeur du film est Ben Mendelsohn remarqué en psychopathe dans Animal Kingdom (David Michôd, 2011). Il incarne le père du héros sans jamais tomber dans la caricature. «Etant à la fois père et fils, leur relation me fascinait dans ce qu’elle pouvait révéler de la nature humaine», dit MacKenzie. Ce qui explique que les scènes les plus fortes se déroulent entre ce duo contraint à cohabiter dans un monde de brutes.