«Caricaturistes, fantassin de la démocratie» en guerre contre toutes les censures

CINEMA Ce documentaire passionnant donne la parole à douze dessinateurs de presse venus du monde entier...  

Caroline Vié

— 

La réalisatrice Stéphanie Valloatto en plien tournage de Caricaturistes, fantassins de la démocratie
La réalisatrice Stéphanie Valloatto en plien tournage de Caricaturistes, fantassins de la démocratie — EuropaCopr

Ils sont redoutablement drôles et incroyablement féroces. Les douze dessinateurs de presse vus dans Caricaturistes: Fantassins de la démocratie sont des héros chacun à leur façon. «Certains risquent leur vie plus les autres, mais tous ont en commun humour ravageur et mauvais esprit», explique la réalisatrice Stéphanie Valloatto qui les a filmés dans leurs pays d'origine.

Un boulot à haut risque

«L'un des éléments importants du film est de nous montrer en plein travail. Ainsi le public peut comprendre notre processus créatif», dit le Mexicain Angel Boligan. Nés dans la douleur, la contrainte ou la fantaisie, leurs croquis se moquent vigoureusement des autorités en place. «Il ne faut pas avoir peur d'être mal aimé. Cela fait partie de notre métier», dit le Français Plantu. Cela est allé bien au-delà de l'impopularité pour Ali Ferzat à qui le régime syrien a brisé les doigts pour l'empêcher de dessiner. «En nous faisant connaître sur la scène internationale, ce documentaire assure la protection des plus menacés d'entre nous», insiste l'Israélien Michel Kichka.

Une menace pernitieuse

Réunis sous l'égide l'association «Cartonning For Peace», les caricaturistes se réunissent aussi pour échanger sur les idées et leurs luttes à grands éclats de voix polyglottes ou coups de crayons ravageurs. Leur complicité est l'un des atouts de ce documentaire vibrant de tolérance et de bonne humeur.  «En France, le plus inquiétant, c'est l'autocensure. Ne plus oser alors que rien ne vous menace, c'est le commencement de la fin», insiste la tunisienne Nadia Khiari (Willis From Tunis). Le spectateur en appréhende le risque en voyant des étudiants de l'école des Gobelins rechercher le consensus dans leurs dessins....

Un scénariste prestigieux

Caricaturistes : fantassins de la démocratie a également reçu le coup d’épaule d’un scénariste et producteur prestigieux, Radu Mihaileanu. Ce sont ces fonctions que le réalisateur de Concert a occupées sur le film. «Ce n’était pas seulement par amitié pour Plantu mais pare que je crois dur comme fer aux valeurs que défendent ces artistes. Nous menons le même combat», a t-il déclaré lors de la présentation du film.