Angelina Jolie: «Dans mon costume de Maléfique, je faisais peur à mes enfants»

CINEMA Agelina Jolie est merveilleusement sombre dans le rôle-tire de «Maléfique», variation sur le conte de la Belle au bois dormant....

Caroline Vié

— 

Angélina Jolie et sa fille Vivienne dans Maléfique.
Angélina Jolie et sa fille Vivienne dans Maléfique. — Disney

Angelina Jolie est d’une beauté vénéneuse dans Maléfique de Robert Stromberg où elle offre une variation charismatique de la sorcière légendaire terrorisant Aurore dans La Belle au bois dormant. Il fallait une grande star pour porter les cornes et un costume improbable avec autant de classe. Angie a relevé ce défi et en parle à 20 Minutes

A quel point vous êtes-vous inspirée de la version animée de 1959 pour composer votre personnage?

La Belle au bois dormant est l’un de mes dessins animés préférés. Cette version a été évidemment très présente dans la façon dont j’ai envisagé Maléfique. L’intérêt du rôle résidait dans le fait de garder son côté familier tout en innovant suffisamment pour lui donner un personnalité différente…

 

Elle reste une méchante?

Oui, mais elle n’est pas que cela. On comprend mieux les raisons de ses actes. Elle n’agit pas par méchanceté pure. Ses rapports avec la princesse Aurore sont notamment très éloignés de ceux qui sont décrits dans la dessin animé.

Auriez-vous aimé incarner la princesse?

Ce n’est pas tellement mon truc que de jouer une princesse Disney. Même quand j’étais plus jeune, je préférai les méchantes ne serait-ce que parce qu’elles étaient mieux lookées. Travailler sur l’apparence de Maléfique a été un vrai bonheur.

Les cornes étaient difficiles à porter?

J’en ai cassé plusieurs paires en passant les portes car j’avais tendance à oublier que je les portais. Dans mon costume, je faisais peur à mes enfants, il n’y avait que ma petite Vivienne qui me sautait au cou quand même. C’est pour cela qu’elle joue dans le film.

Vous avez aussi modifié votre voix?

Maléfique a du coffre. Quand elle est furieuse, tout le monde tremble. J’ai étudié les performances de comédiennes de théâtre pour apprendre comment faire porter ma voix et je m’entraînais avec mes enfants notamment au moment du bain. C'était très amusant.

Pensez-vous que Maléfique soit féministe?

Dans notre version, elle pourrait l’être. Il était impossible de conserver le côté passif des héroïnes des années cinquante. Les fillettes d’aujourd’hui ne s’y reconnaîtraient pas ce qui est une bonne nouvelle. J’espère que certaines auront envie d’être la sorcière à la fin du film.

Elle Fanning, l'Aurore de «Maléfique»

On avait remarqué la jeune Elle Fanning dans Somewhere (2011) de Sofia Coppola. La blondinette au teint de rose ne cache pas sa joie à avoir incarné la princesse dans Maléfique. «C'est un rêve de petite fille qui devient réalité», s'amuse la comédienne de 16 ans qui ne s'est pas laissée impressionner par sa partenaire qu'elle décrit comme «aussi généreuse qu'accessible».