Festival de Cannes: Ryan Gosling: «Cela change tout de venir montrer un film dans lequel on s’est investi»

CANNES L'acteur évoque sa première réalisation, «Lost River»...

De notre envoyée spéciale à Cannes Caroline Vié

— 

bold films

Il avait fait faux-bond l’an dernier pour Only God Forgives pour tourner son film. Ryan Gosling est de retour cette année dans la section Un certain regard avec son propre film, Lost River, œuvre originale sur les aventures d’un jeune homme paumé dans une ville fantôme… Il s’est confié à 20 Minutes

C’est dur de présenter son film à Cannes ?

Disons que c’est anxiogène surtout quand vous découvrez qu’il y a de grands cinéastes comme Wim Wenders et Nicolas Winding Refn dans la salle. Cela dit, j’étais heureux de le découvrir sur grand écran parce que je ne l’avais jamais projeté que dans ma cave.

C’est votre plus beau Cannes ?

Cela change tout de venir montrer un film dans lequel on s’est tant investi. J’ai eu du mal à monter ce projet parce que les producteurs ne le jugeaient pas assez commercial. Il ne rentre dans aucune case et est donc difficile à vendre et à promouvoir.

Comment vous en est venue l’idée ?

C’est en me promenant à Détroit avec une petite caméra que j’ai été saisi par la beauté de cette ville pleine de bâtiments en ruine. Cela m’a beaucoup inspiré pour écrire mon histoire car je trouvais le lieu inquiétant et magique.

 

Vous montrez également une ville sous un lac…

Cela correspond à l’un de mes grands traumatismes d’enfant. J’adorais nager dans un lac jusqu’au jour où ma mère m’a dit qu’il s’agissait d’un point d’eau artificiel et qu’il y avait une ville submergée au fond de l’eau. Cela m’a tellement fait flipper que j’ai encore peur de l’eau aujourd’hui.

Est-ce pour cela que votre film a un côté cauchemardesque ?

Je souhaitais faire évoluer le spectateur dans un univers de rêve à la fois angoissant et effrayant. Je voulais l’emmener en voyage dans mon monde en espérant qu’il aura envie de me suivre…

Cette expérience vous a-t-elle donné envie de poursuivre votre carrière réalisateur ?

Il est un peu tôt pour se poser vraiment la question car je viens à peine de finir Lost River. Là, je suis épuisé et j’ai encore la tête pleine de ce film. Je sais que j’en referai d’autres mais ni quand, ni quoi… Je ne prévois même pas ce que je vais faire en tant qu’acteur.

Pour consulter l’édition numérique spéciale Festival de Cannes, située à la fin de votre journal, cliquez ici
Si vous êtes sur mobile, cliquez là

Votre édition spéciale est également disponible dans l’application 20 Minutes - Le journal disponible sur l’Apple Store et Google Play.