Festival de Cannes: Barry Ward, le bel inconnu de Ken Loach

CANNES Barry Ward est la révélation de «Jimmy’s Hall», le nouveau film de Ken Loach...

De notre envoyée spéciale à Cannes Caroline Vié

— 

La Pacte

On ne connaît pas encore le nom de Barry Ward, mais il est certain que le héros du nouveau Ken Loach,  Jimmy's Hall, a le vent poupe. Ce bel Irlandais brun aux yeux bleus est parti sur la voie du succès en faisant un détour par les marches cannoises. «Il est certain que ce film marque un tournant dans ma carrière car je n’arrête pas de croiser des gens qui me disent qu’ils n’avaient jamais entendu parler de moi avant».

 Au boulot Barry !

Fan de Ken Loach depuis longtemps, Ward ne se sent plus de joie d’avoir été choisi pour incarner cet Irlandais des années 30 qui se fit exiler vers les Etats-Unis parce qu’il refusait l’autorité des notables… «Je n’avais jamais entendu parler de Jimmy Gralton, dit-il mais je me suis reconnu dans son esprit frondeur». Barry Ward a dû payer de sa personne pour incarner cet homme dynamique. «J’ai non seulement appris à danser mais aussi à m’occuper d’une ferme. Je suis devenu très musclé, dit-il en montrant un biceps ciselé.

Le bonheur d’être à Cannes

Contrairement à d’autres, Ward ne panique pas à l’idée de monter les marches. La chose semble même plutôt l’amuser. «Ce que j’attends, c’est de voir le film en public et sur très grand écran. Les marches sont le prix à payer pour ce plaisir, qui sera peut-être unique dans mon existence de comédien». L’homme rêve maintenant de tourner avec les frères Dardenne dont le cinéma le fait rêver mais il reste prudent. «Peut-être que le public va si mal réagir à Jimmy’s Hall qu’on va m’exiler hors de France dès la fin de la  projection». On fait le pari que non.

Pour consulter l’édition numérique spéciale Festival de Cannes, située à la fin de votre journal, cliquez ici
Si vous êtes sur mobile, cliquez là

Votre édition spéciale est également disponible dans l’application 20 Minutes - Le journal disponible sur l’Apple Store et Google Play.