A Cannes, les Français auront-ils la Palme?

CINEMA «20 Minutes» a essayé d'évaluer les différents artistes ou films qui pourraient remporter un trophée...

Caroline Vié

— 

Carole Bethuel

Les chances de célébrer un prix français à Cannes sont élevées. Sans aller jusqu’à courir nu sur la Croisette pour fêter la Palme d’or d’Entre les murs en 2008, on pourra se sentir ému si un film français succède à La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche, palmé l’an dernier.

Qui pour la Palme ?

Entre Olivier Assayas, Bertrand Bonello et Michel Hazavanicius, le jury de Jane Campion est plutôt gâté du côté des productions françaises. Le dernier, défendant les couleurs de The Search, n’est plus à présenter aux étrangers depuis sa moisson d’Oscars pour The Artist. Le premier, venu avec Sils Maria, est également fort prisé hors de nos frontières depuis que sa mini-série «Carlos » (sortie aussi en version cinéma chez nous) a obtenu un Golden Globe en 2011. Bonello est sans doute moins connu à l’international, mais cela pourrait le servir si les jurés décident d’innover et Yves Saint Laurent, le sujet de son film est une star dans le monde entier…

Acteurs et actrices sur le podium

Et si une Française obtenait un prix pour un film belge ? On verrait bien Marion Cotillard pas maquillée mais bouleversante dans Deux jours de Jean-Pierre et Luc Dardenne, poser un prix d’interprétation entre son Oscar et son César pour La Môme (Olivier Dahan, 2007). A moins qu’une Américaine (Kristen Stewart ou Chloe Grace Moretz) ne remporte le trophée pour de Sils Maria, drame sis dans le monde du théâtre signé Olivier Assayas. Côté garçons, Gaspard Ulliel a sa chance dans la peau du Yves Saint Laurent qu’a fait renaître Bonell. Le suspense prendra fin le samedi 24 mai au soir…