Diane Arbus échappe aux clichés

©2006 20 minutes

— 

L'actrice australienne Nicole Kidman a lancé vendredi le premier Festival de cinéma de Rome en présentant en avant-première mondiale "Fur", un film à mi-chemin entre la biographie et la fiction, dans lequel elle interprète la photographe new-yorkaise Diane Arbus.
L'actrice australienne Nicole Kidman a lancé vendredi le premier Festival de cinéma de Rome en présentant en avant-première mondiale "Fur", un film à mi-chemin entre la biographie et la fiction, dans lequel elle interprète la photographe new-yorkaise Diane Arbus. — Tiziana Fabi AFP

Fur, un portrait imaginaire de Diane, Arbus évoque, non sans habileté, cette figure emblématique de la photographie américaine des années 1960-70. Plutôt que de livrer une biographie formatée, Steven Shainberg, cinéaste découvert avec La Secrétaire, a choisi de signer une pure fiction. Certes, il s'est inspiré de l'univers de l'artiste, mais pour imaginer de toutes pièces comment cette bourgeoise new-yorkaise aurait soudain trouvé la voie de la création.

Dans le film, l'arrivée d'un étrange voisin au système pileux extrêmement développé sert d'élément déclencheur à sa vocation. Mère de famille dévouée, épouse d'un photographe de mode réputé, Diane Arbus voit sa vie bouleversée par cet homme dont le physique rappelle la Bête de Cocteau, mais qui lui apporte le petit grain de fantaisie qui manquait à son existence. Robert Downey Jr. apporte une sensualité délicate à ce personnage librement inspiré d'un authentique « phénomène » de foire. Le comédien, méconnaissable, fait patte de velours devant Nicole Kidman, éblouissante dans la peau d'une Alice au pays des merveilles qu'il conduit à la découverte de l'univers des marginaux, ses futurs sujets de prédilection. « Je ne voulais pas en faire un être solitaire, effrayé par le contact, précise Shainberg. Je souhaitais montrer un homme attirant, fort et que la relation entre lui et Diane soit vraiment très belle. » Une scène très érotique d'épilation totale où la Belle découvre la nudité de son amant est le moment le plus fort de cette fable originale. Si Diane Arbus s'est donné la mort en 1971, ce conte de fées pour adultes donne envie de partir à la découverte de son oeuvre.

Caroline Vié