«Dans l'ombre de Mary»: Entre réalité et conte de fée

CINEMA Les créateurs du fim ont pris de grandes libertés avec la réalité historique pour ce film magique sur le création de «Mary Poppins par les studios Disney...

Caroline Vié

— 

Dans l'ombre de Mary, la promesse de Walt Disney
Dans l'ombre de Mary, la promesse de Walt Disney — The Walt Disney Company

John Lee Hancock offre un beau film, entre réalité et conte de fées. Avec Dans l'ombre de Mary, la promesse de Walt Disney, il revient sur la génèse de Mary Poppins que réalisa Robert Stevenson en 1964. Si le film (que Disney Home Vidéo vient de ressortir dans une édition vidéo  bourrée de suppléments sublimes) est considéré comme un chef-d'oeuvre, il mit près de 20 ans à voir le jour. En cause, les réticences de la romancière P.L. Travers, créatrice du personnage de la nounou.

L'histoire revisitée

«Les auteurs de Dans l'ombre de Mary ont dû prendre des libertés avec la stricte réalité historique», s'amuse Steven Vagnini, historien responsable des archives des studios Disney, à Burbank. On y assiste notamment à de nombreux face à face savoureux entre Walt Disney incarné par Tom Hanks et P.L. Travers jouée par Emma Thompson. «P.L. Travers est bien venue travailler sur le scénario de Mary Poppins, mais Walt, qui la trouvait pénible, est vite parti pour Palm Springs en la laissant aux bons soins de ses compositeurs vedettes, les frères Sherman». Ces derniers ont eu affaire à forte partie comme en témoignent les engegistrements qu'on peut entendre à la fin de Dans l'ombre de Mary. «Elle rendait fous les frères Sherman qui l'avaient simplement surnommée la sorcière», sourit Vagnini.

Une fiction réussie

La romancière n'a jamais non plus visité le parc DisneyLand avec Walt mais elle est bien venue à la première de Mary Poppins à Hollywood en août 1964. «Richard Sherman aimait à raconter qu'elle est sortie de la salle en disant qu'il y avait encore du boulot pour enlever les scènes d'animation et qu'elle était mortifiée quand il lui a expliqué que le film allait sortir tel quel», raconte Vagnini. La romancière resta très discrète sur ses sentiments à ce sujet jusqu'à la mort de Disney en 1966 mais ne montrera jamais Mary Poppins à sa famille. «On peut en tirer des conclusions sur ce qu'elle pensait du résultat mais elle n'en a rien dit par respect pour Walt», explique l'historien.  Si la vérité semble avoir été malmenée par John Lee Hancok et ses scénaristes, cela importe peu. Avec Dans l'ombre de Mary, Leur fiction rend un hommage vibrant à Disney et Travers, génies campés par deux acteurs sublimes.