VIDEO. Matthew McConaughey, de «Playboy à saisir» à l’Oscar

CINEMA Avant de remporter l’Oscar du meilleur acteur, dimanche à Los Angeles, l’acteur de 44 ans a connu une première carrière dans des comédies romantiques de qualité disons... discutable…

Benjamin Chapon

— 

Matthew McConaughey, dans le film «Paperboy».
Matthew McConaughey, dans le film «Paperboy». — Metropolitan FilmExport

L’histoire de Matthew McConaughey ferait un bon film hollywoodien de rédemption avec une «happy end». Une histoire avec des moments durs, un beau mariage et des enfants.

Sa belle gueule et son corps musclé lui ont valu une première partie de carrière dans des films d’action et des comédies romantiques. Egalement très présent dans la presse people qui suivait ses frasques de séducteur et de fêtard.

Ses nouveaux rôles: tueur, proxénète et papa


Après un mariage avec le mannequin brésilien Camila Alves, qui lui donne trois enfants, Matthew McConaughey fait sa crise de la pré-quarantaine. «Je savais que j'allais me poser pendant un temps, et que les choses se décanteraient, a-t-il raconté au magazine Variety. Mais je ne savais combien de temps ça prendrait et c'était assez effrayant.»

Refusant les projets de films qui ne le satisfaisaient pas, il est peu à peu oublié des grosses productions. C’est le cinéma indépendant qui va lui permettre son retour en grâce. William Friedkin le fait jouer un tueur à gages dans «Killer Joe» en 2011 puis Steven Soderbergh lui donne un rôle de patron de club de strip-tease dans «Magic Mike» en 2012.

Jusqu'à l'Oscar en passant par Wall Street et Dallas


Dès lors, Matthew McConaughey redevient un acteur qui compte. Martin Scorsese lui confie un merveilleux second rôle dans Le loup de Wall Street en 2013. Mais surtout, il obtient le premier rôle de Dallas Buyers Club.

Pour jouer un malade du sida homophobe dans le Texas des années 1980, Matthew McConaughey perd vingt kilos. Condition nécessaire pour décrocher l’Oscar, sa performance est également très touchante et juste. Il faut se pincer pour croire qu’il s’agit du même acteur qui jouait, dix ans plus tôt dans Comment se faire larguer en 10 leçons ou Playboy à saisir.

Et maintenant, la hype


Par ailleurs, l’acteur a eu le nez creux en signant pour le rôle d'un flic intense et déglingue dans la série de HBO «True Detective» qui excite au plus haut point les Etats-Unis depuis quelques semaines.

L’avenir de Matthew McConaughey pourrait être à mi-chemin entre le cinéma indépendant qui lui a permis son retour en grâce, et Hollywood, qui le drague à nouveau. Christopher Nolan l’ a engagé pour son prochain film, Interstellar