Oscars: «12 Years a Slave» et «Gravity» raflent (presque) tout

CINEMA Du côté des récompenses individuelles, Matthew McConaughey et Cate Blanchett ont été sacrés...

Philippe Berry

— 

Le réalisateur de «12 Years a Slave», Steve McQueen, et le producteur Brad Pitt, acceptent l'Oscar du meilleur film, le 3 février 2014, à Los Angeles.
Le réalisateur de «12 Years a Slave», Steve McQueen, et le producteur Brad Pitt, acceptent l'Oscar du meilleur film, le 3 février 2014, à Los Angeles. — K.WINTER/AFP/GETTY

De notre correspondant à Los Angeles

Que retiendra-t-on de ces 86e Oscars? Le palmarès, conventionnel et sans surprise, avec le sacre de 12 Years a Slave? La victoire française pour le court-métrage d'animation Mr Hublot? Du côté de Twitter, c'est plutôt le selfie très VIP de l'animatrice Ellen DeGeneres qui explosé tous les records. Bilan.

>> Revivez la soirée en live-comme-à-Hollywood

La victoire suprême pour 12 Years a Slave

C'est le producteur Brad Pitt qui a accepté la statuette pour cette adaptation des mémoires de Solomon Northup. La victoire a une signification particulière pour le réalisateur britannique Steve McQueen, qui la dédiée aux «21 millions de personnes encore réduites en esclavage aujourd'hui». Son film remporte également l'Oscar du meilleur scénario (adaptation), et l'actrice kényane Lupita Nyong'o s'impose dans la catégorie second rôle féminin.

Sept trophées pour Gravity

Le film d'Alfonso Cuarón a tout raflé, sauf la victoire la plus importante. Il repart avec sept statuettes, surtout dans les catégories techniques (photographie, montage, son et bande originale, notamment). Cuarón décroche surtout l'Oscar convoité du meilleur réalisateur.

Les acteurs de Dallas Buyers Club et Cate Blanchett distingués

La malédiction continue pour Leonardo Di Caprio. Comme aux Golden Globes, c'est Matthew McConaughey qui s'impose chez les acteurs pour son rôle de patient atteint du sida dans Dallas Buyers Club. Il a remercié sa femme et Dieu. Sa victoire est complétée par celle de son compère Jared Leto, qui a, lui, évoqué la situation en Ukraine et au Venezuela. Cate Blanchett, a, elle, dit merci à Woody Allen pour avoir écrit un rôle de femme aussi fort que le sien dans Blue Jasmine.

Victoire française avec Mr Hublot

En animation, Ernest et Célestine n'a rien pu faire face à Frozen (La Reine des neiges), le blockbuster de Disney. En revanche, du côté des courts-métrages animés, le film franco-luxembourgeois Mr Hublot a réussi à créer la surprise. Très ému, son réalisateur, Laurent Witz, a eu du mal à finir son discours.

Le selfie VIP explose tous les records de Twitter

L'animatrice Ellen DeGeneres avait sans doute bien planifié le coup. En plein milieu de la cérémonie, elle a pris un petit selfie avec Brad Pitt, Bradley Cooper, Kevin Spacey, Julia Roberts, Angelina Jolie et Jennifer Lawrence, notamment. Il s'agit surtout d'une jolie pub pour Samsung, qui sponsorisait la soirée de manière pas vraiment subtile. Bilan: déjà deux millions de retweets, soit trois fois plus que le précédent record détenu par le «4 more years» d'Obama.