Meurtre mystérieux à Hollywood

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Hollywoodland repose sur une histoire vraie : le 16 juin 1959, l'acteur George Reeves (qu'interprète Ben Affleck, impeccable) est retrouvé mort par balle dans sa maison. Accident, meurtre ou suicide ? Allen Coulter, réalisateur de séries télé comme « Les Sopranos », passe au grand écran avec cette histoire de détective privé (Adrien Brody). « Mon personnage est fasciné par le monde interlope du cinéma, précise Adrian Brody. Il se sent proche de Reeves parce que cet homme brisé lui semble refléter sa propre part d'ombre. »

Reeves s'est rendu célèbre en incarnant, un temps, Superman à la télévision. Mais délaissé par le public et la profession, il s'abandonne à la dépression malgré le soutien de sa bonne fée, une femme de producteur jouée par la trop rare Diane Lane. De galas publicitaires où il s'inquiète que les enfants puissent distinguer son sexe sous le collant de Superman en soirées de défonce avec une jeune maîtresse, la déchéance de Reeves est montrée sans fard en flash-back.

La scène où l'acteur est confronté à un gamin prêt à lui tirer dessus à balles réelles parce qu'il le prend pour un vrai superhéros reste en mémoire. Elle est représentative de ce polar désabusé qui lève le voile sur les victimes de l'usine à rêves. On pense souvent à L.A. Confidential en regardant ce film noir. On ne saura jamais ce qui s'est réellement passé le soir de la mort de George Reeves, mais cela n'a finalement pas grande importance. L'intérêt d'Hollywoodland réside davantage dans la peinture des coulisses d'un monde factice que dans la résolution du mystère entourant ce décès brutal.

Caroline Vié