Jim Jarmusch sort les dents pour «Only Lovers Left Alive»

CINEMA Jim Jarmusch mord à pleines dents dans les codes du film de vampires...

Caroline Vié

— 

Pandora Films, Exoskeleton, inc. 2014

De la série «True Blood» en passant par la saga Twilight, le vampire a trouvé un sang neuf sur grand et sur petit écran. Jim Jarmusch a mis près de dix ans pour monter Only Lovers Left Alive. Autant dire qu’il eu le temps d’affuter ses canines sans se laisser influencer par ces petits nouveaux. 20 minutes explique pourquoi ce film très original n’a rien d’un phénomène de mode.

On n’y mord pas

Les vampires brillamment incarnés par Tilda Swinton et Tom Hiddleston ne restent pas sur le cou. C’est à l’hôpital qu’ils se fournissent en hémoglobine pour étancher leur soif. Enfin, quand ils savent se tenir car certains agités de la canine préfèrent encore croquer la vie des autres à belles dents au risque de se faire répérer.

On n’y mène pas la vie de château

Les héros n'habitent pas dans des bâtisses bourrées de vent coulis en plein cœur des Carpathes, ni dans des villes américaines proprettes. Ces dandys ont élu domicile dans des lofts cossus au cœur de cités fantomatiques comme Tanger ou Détroit dont la vie nocturne convient à ses êtres hors du temps.

On n’y écoute pas que les «enfants de la nuit»

Dès la première image, le ton est donné. Un disque vinyle tourne sur le pick-up. Only Lovers Left Alive est un film 100% rock ‘n’ roll. Pas question pour les amants de se contenter des hurlements des loups ou de suites au clavecin. La bande-son réunit de grands noms comme Wanda Jackson, Charlie Feathers et Jozef Van Wissem.

 On y a des soucis familiaux

Même quand on est vampire, la famille vient vous pourrir l’immortalité ! La petite sœur (Mia Wasikowska) de l’héroïne est un vrai boulet. Il faut dire qu’elle n’a que 87 ans ce qui la rend un peu fofolle et fort difficile à gérer pour sa parentèle. Les jeunes d’aujourd’hui n’ont aucune manière. De quoi vous gâcher le plaisir d’un bon esquimau au sang glacé !

 On y est (très) cultivé

Le couple de vampires aime l’art sous toutes ses formes et à toutes les époques. Il fréquente Christopher Marlowe, auteur dont l’œuvre aurait été largement pillée par le génial plagiaire William Shakespeare. Ils peuvent aussi tomber en extase écoutant la belle chanteuse Yasmine Hamdan ou s’amuser à reconnaître la maison du rockeur Jack White.