«Tante Hilda!» est un chouette dessin animé écolo

CINEMA Jaques-Rémy Girerd livre un message résolument écologique dans l'amusant «Tante Hilda!», film d'animation poétique...

Caroline Vié

— 

Foilmage, SND, 2014.

Avec ses cheveux carotte et son dynamisme, l’héroïne de Tante Hilda! fait penser à Sabine Azéma. Normal : la comédienne prête sa voix à cette botaniste farfelue dans ce nouveau conte écologique que son auteur acques-Rémy Girerd qualifie de «légèrement loufoque» Le réalisateur de Mia et le Migou (2008) et son complice Benoît Chieux ont tout de suite pensé à elle pour doubler cette femme en guerre contre une multinationale qui exploite une céréale nocive pour tous les autres végétaux.

Célébrer la nature

«Sensibiliser les enfants aux problèmes écologiques par le biais d’un film ludique me semble un bon moyen de leur faire comprendre ce qui se passe autour d’eux sans les brusquer», explique Girerd. Son film est avant tout une suite d’aventures comiques dans des décors aux couleurs chatoyantes mettant en valeur les beautés de la nature. «Nous avons voulu donner des envies de campagne et de fleurs contrastant avec l’univers aseptisé dans lequel évolue la patronne de la multinationale», dit-il. Cette dernière, doublée par une Josiane Balasko dont la voix fait trembler les murs, est une réjouissante caricature de PDG prête à tout pour accumuler des profits.

Instructif et ludique

«C’est quand on est petit qu’on est le plus ouvert et j’espère que Tante Hilda! donnera envie aux gamins de parler avec leurs parents». Il y a de quoi dégoûter n’importe qui des OGM en douceur dans cette fable tendrement drôle qui sait faire rire sourire pour mieux délivrer un message important. Des livres superbes (album, roman ou  document sur la biodiversité parus chez Flammarion) achèveront de séduire les botanistes en herbe...