«C’est eux les chiens», comédie entre fiction et actualité

CINEMA Un «documenteur» malin sur fond de printemps arabe...

— 

Nour films, 2014.

Le Maroc d’aujourd’hui, ce n’est pas la joie ! Tel est le constat auquel parvient un détenu qui part à la recherche de sa famille après une trentaine d’années d’incarcération. C’est eux les chiens, «documenteur» foisonnant et passionnant qui suit les pas de cet homme paumé avec l’aide d’une fausse équipe de télévision.

De l'humour et de l'espoir

Hicham Lasri, qui réalisa le remarqué The End en 2011, filme lui-même ses personnages caméra au poing. Sur les traces d’un ancien prisonnier politique incarné par l’expressif Hassan Badidan, Candi incarcéré pour avoir participé à la «révolte du pain» à Casablanca en 1981 découvrant que ses anciens camarades de luttes sont maintenant au pouvoir. Entre cette époque et le printemps arabe de 2011, la situation du pays n’a guère évolué ce que constatent le héros et le  réalisateur au terme de cette comédie grinçante qui se clôt sur une note d’espoir bienvenue.