Jan Kounen, un président cinéphile à Gérardmer

FESTIVAL Le cinéaste Jan Kounen est le président du jury du 21è Festival du film fantastique de Gérardmer...

Caroline Vié

— 

Denis Manin

«J’ai envie d’être surpris !» Jan Kounen, président du jury du Festival du film fantastique de Gérardmer, dont la 21e édition a débuté ce mercredi soir et prendra fin ce dimanche. «Le cinéma fantastique est un genre très large, c’est ce qui le rend passionnant», précise le cinéaste qui avoue préférer la science-fiction à l’horreur.

Un président résolument positif

Le réalisateur de Dobermann et de 99 francs se souvient encore du prix que reçut son court-métrage Gisèle Kérozène (1989) lors de ce festival qui avait encore lieu à Avoriaz. «Une récompense est toujours utile». Résolument positif, Kounen encouragera les membres de son jury «à parler plutôt de ce qu’ils aiment», car il sait trop bien «à quel point il est difficile de monter un film pour avoir envie d’en démolir pendant nos débats». S’il n’a pas le droit de parler de la compétition, Jan Kounen attend deux oeuvres qui n’en font pas partie. «J’ai très envie de voir Super 8 Madness de Fabrice Blin, un documentaire sur les courts-métrages artisanaux que réalisaient des cinéphiles fous dans les années 80. J’attends aussi beaucoup de Jack et la mécanique du coeur de Mathias Malzieu et Stéphane Berla, un film d’animation intrigant et poétique».