Osamu Tezuka revit grâce à «Bouddha»

DVD/BLU-RAY Le réalisateur Kozo Morishita a porté à l'écran l'un des mangas les plus célèbres d'Osamu Tezuka...

Caroline Vié

— 

Toei, Kaze, 2014

Kozo Morishita a une admiration palpable pour Osamu Tezuka qu’il n’a croisé que brièvement. «Porter à l’écran Bouddha, le grand départ inspiré de l’un des ses mangas les plus réputés était à la fois un honneur et un défi. La plupart des enfants japonais connaissent ses ouvrages qui les ont initiés au bouddhisme», dit Kozo Morishita.

Philosophique mais violent

Le vice-président de la Toei, société qui produisit  «Dragonball Z», a changé de cap. «Autrefois, le public était habitué à suivre les séries à la télévision et attendait chaque épisode avec impatience. L'évolution des techniques d'enregistrement a modifié la donne : aujourd'hui, le public est friand de longs-métrages plus aboutis esthétiquement». Le producteur a décidé de réaliser lui-même ce récit initiatique  sur les premières années du prince Siddhartha. «Il a fallu adapter l’esthétique du manga à l’animation sans perdre l’esprit de l’œuvre d’origine», dit-il. Bientôt suivi par Bouddha 2, un voyage sans fin et un troisième volet actuellement en production, ce conte philosophique fort spectaculaire est distribué en home vidéo chez nous. Il surprend pas ses nombreuses scènes brutales comme des décapitations. «Les codes ne sont pas les mêmes au Japon et en Europe, précise Kozo Morishita. Chez nous, le public est formé très jeune à voir des images violentes et les jeunes apprécient mon film à partir de 10 ans sans être traumatisés». (Kazé, DVD 19, 95 euros/Blu-Ray, 24,95 euros)