Julie Gayet: Une actrice aux choix de carrière éclectiques

B.C.

— 

Julie Gayet au festival du film de Marrakech le 9 décembre 2006
Julie Gayet au festival du film de Marrakech le 9 décembre 2006 — ABDELHAK SENNA / AFP

Avant d’être propulsée à la une des médias pour sa liaison supposée avec François Hollande, Julie Gayet n’a pas chômé.

Formée au cinéma, dès ses 17 ans, à Londres dans la classe de Jack Waltzer, Julie Gayet a également goûté au cirque, au chant lyrique et aux études d’histoire de l’art avant ses débuts dans le cinéma.

Sur les pas de Juliette Binoche et Romy Schneider

Les premiers pas de Julie Gayet devant la caméra sont, à l’instar d’une Juliette Binoche, destinés au cinéma d’auteur. Après une apparition dans Bleu de Krzysztof Kieslowski, elle joue pour Antoine Desrosières puis Agnès Varda en 1993.

Le grand public la découvre vraiment en 1996 dans Delphine 1 –Yvan 0, comédie réalisée par Dominique Farrugia. La même année, elle incarne une prostituée droguée dans Select Hotel, de Laurent Bouhnik. Cette année-là, elle décroche le prix Romy Schneider, qui récompense les espoirs du cinéma français.

Des succès mais pas de César

Sa carrière est ensuite faite de succès critiques et d’échecs commerciaux. Julie Gayet montre une prédilection pour les premiers films et alterne comédie et drame avec aisance.

La comédienne est louée par de nombreux réalisateurs pour l’éclectisme et le naturel de son jeu d’actrice. Pour autant, Julie Gayet n’a jamais été nommée ou récompensée aux Césars du cinéma et il manque encore un grand succès populaire à sa filmographie.