AFP TV

Cinéma

Minimoys, de tout petits êtres, mais qui font le maximum

Pour sauver sa grand-mère menacée d'expropriation, un gamin part à l'aventure dans un monde miniature peuplé de lutins. Arthur et les Minimoys, premier film d'animation réalisé par Luc Besson, s'inspire des deux premiers tomes du livre, cosignés avec...

Pour sauver sa grand-mère menacée d'expropriation, un gamin part à l'aventure dans un monde miniature peuplé de lutins. Arthur et les Minimoys, premier film d'animation réalisé par Luc Besson, s'inspire des deux premiers tomes du livre, cosignés avec Patrice et Céline Garcia pour un cocktail d'images de synthèses et de prises de vue réelles. Les personnages en chair et en os, interprétés par Mia Farrow et le jeune Freddie Highmore (découvert dans Charlie et la Chocolaterie), sont certes amusants, mais ses qualités vont bien au-delà. On est constamment bluffé par la richesse visuelle des décors et par la fluidité de l'animation dirigée par Pierre Buffin. Sur le dos de moustiques géants ou lancés dans des chutes d'eau à bord d'une coquille de noix, Arthur et ses amis font partager des scènes d'action vertigineuses.

Le suspense bien dosé et l'humour bon enfant ajoutent au plaisir procuré par ce divertissement familial qui s'assume comme tel. Les voix françaises, notamment celle de Mylène Farmer, qui double une princesse au caractère bien trempé, rendent les personnages particulièrement attachants. Ce conte accessible aux plus jeunes allie le charme un peu naïf des dessins animés d'autrefois à l'énergie d'une production du nouveau millénaire.

C. V.