«Le loup de Wall Street» aurait causé des dommages psychologiques à un chimpanzé

J.M.

— 

  									Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street, réalisé par Martin Scorsese.
Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street, réalisé par Martin Scorsese. — LILO/SIPA

Le Loup de Wall Street, le dernier film de Martin Scorcese avec Leonardo DiCaprio dans le rôle principal, fait polémique. Dans ce long-métrage qui dépeint avec cynisme le monde de la Bourse, l’acteur incarne Jordan Belfort, qui a pour animal de compagnie un chimpanzé appelé Chance.

Or, selon l’association de défense des animaux Friends of animals, le primate aurait pu subir des dommages psychologiques. Elle pointe par exemple une scène où le chimpanzé en costume traverse un bureau sur des rollers. Grâce aux technologies et aux effets spéciaux, «les animaux n’ont plus besoin d’être exploités dans les films», affirme l’association. Et de rappeler le cas des cinq chimpanzés qui avait figuré dans le film Projet X en 1987: «Willie, star du film, part toujours en courant quand il voit des caméras», explique Brooke Chavez, membre de l’institut Primarily Primates, qui a recueilli les animaux.

La responsable new-yorkaise de l’association, Edita Birnkrant, a fait part de son intention de prendre à partie Martin Scorcese et Leonardi DiCaprio lors de l’avant-première du long-métrage, mardi à New York. En France, le film sort en salles le 25 décembre.