«Casse-tête chinois», le bonheur selon Klapisch

CINEMA Cédric Klapisch nous emmène à New York avec ses héros fétiches. Son «Casse-tête chinois» est un bonheur de film...

Caroline Vié
— 
StudioCanal,2013

Cédric Klapisch retrouve les personnages de L’Auberge espagnole (2001) et Les poupées russes (2004) pour Casse-tête chinois qui pourrait être le dernier volet de leur histoire. Xavier (Romain Duris) s’y installe à New York après s’être séparé de Wendy (Keilly Reilly). Isabelle (Cécile de France) et Martine (Audrey Tautou) croque dans la Grande Pomme avec lui. Le réalisateur a parlé à 20 Minutes de ses héros et de leur évolution …

Xavier, Frenchie déraciné

Il choisit de quitter la France pour se rapprocher de son ex qui y vit avec leurs enfants. Contraints de contracter un mariage blanc, il tente de finir un roman…

«Romain Duris est sans doute celui qui a fourni le plus gros travail de composition au départ. Pour L’auberge espagnole, il a vraiment eu du mal à camper cet étudiant bien coiffé avec lequel il ne sentait aucun point commun».

Wendy, la belle anglaise

Wendy a claqué la porte de son mariage avec Xavier et a refait sa vie avec un charmant Newyorkais. Ses rapports avec son ancien époux ne sont pas du tout évidents…

«Il y a beaucoup de moi dans Wendy, peut-être davantage que dans Xavier, bien que je me sente proche des quatre personnages. Kelly Reilly a cette beauté paisible qui séduit autant les hommes que les femmes. C’est une incroyable bosseuse».

Martine, pétulante noiseuse

Martine, divorcée débordée, tente de composer avec sa fille et ses obligations de femmes d’affaires qui la conduisent à New York. Elle y retrouve son vieux copain Xavier.

«Comme le dit Audrey Tautou, Martine est une adorable emmerdeuse. Elle est capable de fondre en larmes pour une bêtise, mais peut faire montre d’une volonté de fer. Audrey m’impressionne. On dirait que sa célébrité a glissé sur elle sans la changer».

Cécile de France, croqueuse de vie

Isabelle, lesbienne épanouie, vient d’avoir un bébé avec sa compagne ce qui ne l’a pas assagie pour autant assagie. Toujours proche de Xavier, elle le considère comme son frère et son complice pour ses histoires de corps et de cœur.

«Isabelle est souvent plus masculine que Xavier. Elle sait ce qu’elle veut et dégage une incroyable énergie positive. J’aime à exploiter le côté clownesque que Cécile de France a su communiquer à cette femme débordante de joie de vivre».

Un réjouissant casse-tête new-yorkais

Cédric Klapisch réussit un tour de force avec Casse-tête chinois. Il offre à la fois le plaisir de retrouver des protagonistes familiers et le bonheur de les découvrir dans un cadre nouveau. L’humour est omniprésent dans ce troisième volet dont les héros nous font partager leurs vies pleines de trous. Jonglant entre amours, boulots et enfants, ce quatuor dynamique aborde la quarantaine avec un sourire qu’on partage volontiers. Vivement une suite, M. Klapisch…