Mort de Paul Walker: «Il ne faisait pas semblant d'être un autre»

TÉMOIGNAGES es internautes de «20 Minutes» tentent d'expliquer l'intérêt suscité par le décès de Paul Walker...

Christine Laemmel

— 

Snap Stills / Rex Featu/REX/SIPA

Les décès suscitent toujours l’empathie, ou du moins le clic. 20minutes.fr n’échappe pas à la règle. L’article le plus lu de tous les temps sur notre site, avec 600.000 vues, annonçait la mort de Cathy Sarraï, la «Super Nanny» de M6.

Samedi 30 novembre, c’est Paul Walker qui a trouvé la mort dans un accident de voiture. Déclenchant une vague de réactions sur Facebook et Twitter, et gonflant les statistiques des médias en ligne. Sur 20minutes.fr, les articles concernant son décès ont tous dépassé les 150.000 vues sur le site, et ce en moins de 24 heures.

«J'engueulerai mon homme quand il veut faire le pilote sur la route»

Plus connu sous le nom de Brian O’Connor, il était l’un des pilotes d’exception de la saga Fast and Furious. Le «bon pote, commente une internaute, accessible et beau gosse.» Et dans la vie? «Jeune, beau et généreux», écrit Max. Avec une passion pour le sport automobile «bien réelle, il ne faisait pas semblant d'être un autre», explique Caroline. Comme une façon de lui dire merci de ressembler à son personnage de Brian O’Connor. «Peut-être sommes-nous trop attachés au personnage qu’il incarnait», tente une internaute. Peut-être les internautes cèdent-ils au piège de quelques similitudes, pour laisser éclater leur émotion.

«Savoir qu’il est mort en voiture me fait froid dans le dos, poursuit Emmanuelle. Une personne si douée pour piloter (…) On peut vraiment se demander pourquoi il n’a pas pris le volant. (…) J'engueulerai plus facilement mon homme quand il veut faire le pilote sur la route.» Difficile de ne pas se demander si cette internaute fait référence aux qualités de Paul ou de Brian, comme dans le cas de la citation largement partagée sur Twitter, «Live fast, die young». Les deux hommes, acteur et personnage, se confondent, et Emmanuelle y mêle même un troisième, son compagnon.

«On a tous envie d'être dans la peau de Vin Diesel ou Paul Walker»

L’image du «bon pote» plane aussi sur toute la saga, où «les personnages sont à l’écran comme une famille», à laquelle chaque internaute voudrait appartenir, analyse Caroline. Lors de l’hommage donné sur le lieu de l'accident de Paul Walker, Tyrese Gibson alias Roman Pearce dans les films, pleure à chaudes larmes son partenaire, son meilleur ami fictionnel. La photo, largement partagée, est parfois accompagnée de messages ambigus, qui mêlent, encore une fois, réalité et fiction. 

Le héros concentre en fait tous les fantasmes du standard du gentleman, «icône d’une population adepte de vitesse, à la vie consumériste et rebelle à la fois», note Butcher, pour les hommes comme pour les femmes. Sympa mais indomptable au cinéma, altruiste mais intrépide dans la vie. «On a tous envie d'être le temps d'un épisode de Fast and Furious dans la peau de Vin Diesel ou Paul Walker», nous dit Garfield, quand un autre cite l’acteur numéro 3 des célébrités «dangers pour lui» selon sa compagne, derrière Hufh Jackman et Scott Caan.

Fantasmé par tous, l’acteur a, dans un hasard des plus dramatiques, perdu la vie dans un accident de voiture. L’ironie est évidente, et achève de sacraliser son image. «Les années 50 ont eu James Dean, affirme Butcher, les années 2000 ont eu Paul Walker, tous les deux disparus dans une Porsche, comme pour rappeler que le rôle de cinéma et l’homme de chair et de sang n’ont finalement qu’un destin mêlé.»