Madame Irma, l'histoire d'une bonne aventure

©2006 20 minutes

— 

Un cadre quadragénaire plus trop dynamique se retrouve au chômage et se reconvertit en voyante, un job lucratif dont il n'ose pas parler à sa famille. Madame Irma, comédie de Didier Bourdon et Yves Fajnberg, offre un rôle en or à l'ex-Inconnu. Epaulé par son complice Pascal Légitimus en meilleur ami médecin, Bourdon se glisse dans la peau d'un personnage truculent entre Madame Doubtfire et Tootsie et jongle avec les soucis d'une double vie. « C'est aussi l'histoire d'un homme ordinaire qui apprend à se dépasser pour protéger sa famille », précise Bourdon, aussi convaincant en costume étriqué qu'avec des talons hauts et un impressionnant dentier. De salons de voyance délirants à des consultations frappadingues dans une vieille caravane, la machine comique fonctionne à plein régime. L'humanité qui se dégage de personnages confrontés à un environnement social lourd apporte un supplément d'âme à cette fantaisie qui a obtenu le grand prix du Festival de Sarlat en novembre dernier.

C. V.