Kevin Spacey a offert un abonnement Netflix à Woody Allen pour qu’il regarde «House of Cards»

SERIES L’objectif: décrocher un rôle dans son prochain film. L’acteur aux deux Oscars et consacré pour son rôle de Machiavel des temps moderne dans la série de Netflix le raconte dans une interview à l’édition américaine de «GQ»…

Annabelle Laurent
— 
Kevin Spacey dans la série «House of Cards».
Kevin Spacey dans la série «House of Cards». — NETFLIX

Le Frank Underwood d’ «House of Cards» est prêt à tout pour gravir les échelons de la Maison Blanche. Kevin Spacey n’est pas moins déterminé quand il s’agit de décrocher un rôle dans le prochain film d’un réalisateur qu’il admire, Woody Allen, dont le silence le «déprimait», explique t-il à GQ dans son numéro de décembre.

Après Woody Allen, Scorsese?

L’acteur a donc pris les choses en main. Il confie à GQ: «Je lui ai écrit une lettre en me présentant comme un acteur qu’il pouvait connaître ou non. Et j’y ai joint un abonnement Netflix (le service de vidéo à la demande, bientôt disponible en France, est payant, ndlr) parce que je voulais qu’il regarde mon travail».

La réponse de Woody? «Une lettre absolument géniale», selon les mots de Kevin Spacey, et dans laquelle le plus new-yorkais des réalisateurs lui glisse qu’il est «en lice pour un rôle dans ses futurs projets» et le remercie pour son abonnement à Netflix. Dans sa lancée, Spacey explique qu’il va «peut-être écrire ensuite à Scorsese».

Des claquettes pour un rôle 

Un Oscar en 1996 pour Usual Suspects, un second en 2000 pour American Beauty, et une consécration de la critique pour son interprétation remarquable de politicien humilié en pleine vengeance dans «House of Cards» n’ont pas changé la philosophie de Spacey, qui consiste, «quand il s’agit de décrocher un rôle, à ne pas s’encombrer d’orgueil», note GQ.

Kevin Spacey le dit lui-même. Pour un rôle, un acteur doit faire tout son possible. «S’ils veulent t’auditionner, tu auditionnes. S’ils veulent que tu fasses un bout d’essai, alors tu fais un bout d’essai. S’ils veulent que tu viennes et fasses des claquettes dans leur hall, alors tu fais des claquettes dans leur hall.»