«La Vie d'Adèle»: Kechiche tacle Léa Seydoux, qu'il a songé à remplacer

D.B.
— 
Léa Seydoux, Abdellatif Kechiche et Adèle Exarchopoulos reçoivent la Palme d'or à Cannes
Léa Seydoux, Abdellatif Kechiche et Adèle Exarchopoulos reçoivent la Palme d'or à Cannes — L. VENANCE / AFP

Le jeu de ping-pong entre Abdellatif Kechiche et Léa Seydoux continue. Dans une interview publiée ce mardi dans Télérama, le réalisateur de La Vie d'Adèle en remet une couche. «Léa Seydoux vole la vedette au film, ainsi qu'à Adèle Exarchopoulos», lance t-il d’emblée. Revenant sur les propos de l’actrice qualifiant le tournage de pénible, il ajoute: «Si elle a vraiment vécu ce qu'elle raconte, pourquoi être venue à Cannes pleurer, remercier, monter les marches, passer des journées à essayer robes et bijoux? Quel métier fait-elle, actrice ou artiste de gala?» 

«Moi, je n'irais pas voir ce film...»

Une ire d’autant plus vive que le réalisateur explique que Léa Seydoux a insisté pour jouer dans son film. «Elle a insisté pour venir. Et ensuite pour rester, parce que j’avais des doutes sur notre réussite. Je ne savais pas si je pouvais être le metteur en scène qui l’aiderait à se débloquer. Et je n’étais pas sûr qu’elle en ait vraiment envie. Je lui ai proposé plusieurs fois d’en rester là. Dont une après vingt jours de tournage. Mais elle tenait à continuer.» En précisant qu'il avait pensé à appeler Sarah Forestier et Mélanie Thierry pour reprendre le rôle.

Pour enfoncer le clou, Abdellatif Kechiche accuse même Léa Seydoux d’avoir mis en péril la sortie du film, prévue dans deux semaines (le 9 octobre): «Moi, je n'irais pas voir le film du cinéaste sadique et tyrannique dont on fait le portrait aujourd'hui! C'est comme si on se rendait à un mariage en sachant qu'en vérité, les mariés se détestent». «Ces déclarations, c'est pire que de cracher dans la soupe, c'est un manque de respect pour un métier que je considère comme sacré», poursuit-il.