Nicolas Cage a emballé Deauville dans «Joe»

CINEMA Il y avait longtemps qu'on n'avait pas vu Nicolas Cage aussi juste et aussi sobre que dans le drame «Joe»...

Caroline Vié

— 

Nicolas Cage sur la scène du CID de Deauville avec l'équipe de Joe.
Nicolas Cage sur la scène du CID de Deauville avec l'équipe de Joe. — Public System 2013

A peine rentré de Venise où on le dit favori pour un prix d’interprétation, Nicolas Cage était enchanté de se trouver à Deauville avec Joe. Très ému,le comédien a reçu un trophée célébrant sa carrière tout en venant défendre les couleurs de ce film puissant signé David Gordon Green. «Ce qui est bien dans les festivals, c’est qu’on ne rencontre que des gens qui s’intéressent davantage à votre travail qu’à la couleur de vos sous-vêtements. On y sent un véritable amour du cinéma. On parle le même langage.»

Une performance toute en sobriété

Cage est étonnant de sobriété en solitaire noyant ses poussées de violence dans l’alcool avant de prendre fait et cause pour un gamin maltraité. Après avoir composé une galerie de personnages hauts en couleur, l’acteur avoue avoir pris plaisir à se glisser dans la peau d’un homme introverti capable de perdre les pédales quand il est confronté à l’injustice. «J’estime être allé au bout de ce que je pouvais faire dans le domaine des performances flamboyantes et j’avais donc envie de revenir à un jeu plus rentré. Je suis cependant fier d’avoir joué dans de nombreux films d’action vus dans le monde entier.»

On avait un peu oublié à quel point le comédien peut être impresssionnant. Ce film fort le replace au premier plan des grands acteurs actuels. «Ce rôle ne m’a pas demandé plus d’implication personnelle que d’autres qu’on pourrait imaginer plus légers. Ma préparation est la même quelle que soit la nature du projet. La créativité du réalisateur est ce qui me porte», dit-il. Sa passion semble intacte pour son métier de comédien et celle de ses fans l’est tout autant. L’accueil enthousiaste qu’il a reçu à Deauville pour ce très beau film qui sortira en France l'hiver prochain en témoigne…