«Alabama Monroe», nouvelle star du cinéma flamand

CINEMA La sortie d'«Alabama Monroe» le confirme. Le cinéma flamand est en pleine forme. 20 Minutes vous signale ses plus beaux fleurons...

Caroline Vié
— 
Johan Heldenbergh et Veerle Baetens
Johan Heldenbergh et Veerle Baetens — no credit

Et non, tous les films belges n’ont pas pour stars Benoît Poelvoorde ou Bouli Lanners! Depuis quelques années, le cinéma flamand a donné du relief à la cinématographie du Plat pays, comme le confirme le magnifique Alabama Monroe de Felix Van Groeningen (voir encadré) qui sort aujourd’hui. Retour sur quelques films emblématiques…

Bullhead - Naissance d’une star

Ce film coup de poing signé Michael R. Roskam sur les aventures d’un type dopé aux hormones pour taureau est non seulement excellent mais il a remporté un succès majeur en Belgique. Gros succès au box-office flamand, il a été nommé aux César et aux Oscars. Il a aussi révélé l’imposant Matthias Schoenaerts, revu ensuite dans De rouille et d’os de Jacques Audiard.

La Merditude des choses - Un ton nouveau

Avec La Merditude des choses et ses cyclistes à poil, Felix Van Groeningen a fait souffler un vent de folie sur la Quinzaine des réalisateurs cannoise en 2009. Le portrait d’un ado essayant de s’affranchir d’une famille encombrante par l’écriture s’inspire d’un best-seller de Dimitri Verhulst. Le résultat est trash, drôle et bouleversant. Un auteur est né.

Hasta la Vista - Soutenu par Claude Lelouch

Trois handicapés rêvant de perdre leur virginité sont les héros de ce film drôlement tendre. On pense obligatoirement à Intouchables devant cette chronique totalement dépourvue de pathos comme de vulgarité. Le film a tellement séduit Claude Lelouch qu’il a décidé de le distribuer en France en mars 2012.

Moscow Belgium – l’outsider

Lauréat d’une mention spéciale à la Caméra d’or, Moscow, Belgium a été découvert à la Semaine de la Critique en 2008. Les amours d’une femme écorchée par la vie et d’un camionneur solitaire ont révélé le réalisateur Christophe Van Rompaey. Ce dernier a su filmer Moscow, quartier populaire de Gand avec une grande sensibilité tout en mettant en vedette deux paumés touchants.

Dans Alabama Monroe, la musique adoucit les pleurs

Felix Van Groeningen frappe en plein cœur avec Alabama Monroe. Ce film magnifique sait se faire discret pour décrire la vie d’un couple de chanteurs, de sa rencontre magique à la maladie de leur enfant qui les déchire. Ce pourrait être mélodramatique en diable mais c’est tout simplement émouvant. La musique, du groupe bluegrass «The Broken Circle Breakown Bluegrass Band» fondé pour le film, emporte le spectateur dans un tourbillon d’émotions au fil des sentiments de ces héros tout en offrant une réflexion étonnant profonde sur l’éthique dans la recherche médicale…Du cinéma puissant.