«Lovelace» gagne son procès contre «Gorge Profonde» et sort en salles

Anne Demoulin

— 

Amanda Seyfried tient le rôle titre dans «Lovelace»
Amanda Seyfried tient le rôle titre dans «Lovelace» — Millenium Films

Gorge profonde a encore fait la une des journaux. Arrow productions, qui détient les droits du film pornographique de 1972, réclamait 10 millions de dollars aux studios Weinstein et Millenium Films, pour violation de droits d’auteur. Arrow Productions leur reprochait d’avoir réalisé un biopic sur la star du film X, Linda Lovelace, sans sa permission. La cour fédérale de Manhattan a débouté l'action intentée par Arrow Productions mercredi. Lovelace peut donc sortir en salles ce vendredi aux Etats-Unis.

Une violation du droit d’auteur?

Arrow productions a argué devant le tribunal de New York qu'utiliser le nom de Deep Throat (Gorge profonde), un peu plus de cinq minutes extraites du film de 1972, et le nom «Linda Lovelace» sans sa permission constituait une violation de droits d'auteur, rapporte le site américain The Wrap.

«Nous sommes soulagés que le sens commun ait prévalu dans cette affaire (...) Le procès n'était pas justifié. (…) cette action est une insulte aux droits communs qui garantissent notre liberté d'expression», a déclaré le président de Millenium Films.

Un cataclysme dans la société américaine

En 1972, le film pornographique Gorge profonde (Deep Throat), écrit et réalisé par Gérard Damiano (crédité sous le nom de «Jerry Gerard») et porté par l’actrice Linda Susan Boreman (créditée sous le nom de «Linda Lovelace») a profondément bouleversé l’Amérique.

Il est l’un des premiers films X à être diffusé dans des salles de cinéma ordinaires. Il défie les lois américaines sur l’obscénité et devient un vrai phénomène de société. Au point que son titre inspire à Bob Woodward du Washington Post le surnom de sa source secrète lors de l’affaire du Watergate. 

Gorge profonde raconte l’histoire d’une femme frigide qui découvre que son clitoris se situe au fond de sa gorge. Elle s’adonne alors à de violents rapports bucco-génitaux. L’œuvre participera ainsi à la libération des mœurs aux Etats-Unis et consacrera Linda Lovelace, première star du genre.

Le biopic avec Amanda Seyfried

Cette dernière ne supportera pas cette soudaine célébrité. Elle a expliqué comment son mari l’avait forcée à jouer dans Gorge profonde avec une arme. Elle militera ensuite contre l’industrie pornographique. Elle est décédée à l’âge de 53 ans en 2002 dans un accident de voiture.

Le biopic Lovelace tire bien évidemment sa valeur de son immense notoriété. Le film est adapté de la biographie d’Eric Danville, The Complete Linda Lovelace. Amanda Seyfried, la Cosette de la comédie musicale Les Misérables, interprète le rôle-titre.

Arrow Productions, en plus des dommages et intérêts, voulait aussi empêcher sa sortie. Lovelace, présenté au Festival de Sundance en janvier, sort en salles ce vendredi aux Etats-Unis. La date de sortie en France n’est pas encore fixée.