«Babel», un thriller tragique doué d'ubiquité

©2006 20 minutes

— 

AFP

On ressort de Babel retourné comme une crêpe. L'action se déroule simultanément dans trois pays, le Maroc, les Etats-Unis et le Japon, avec des protagonistes différents tous liés au dramatique accident qui touche le couple Brad Pitt-Cate Blanchett. L'onde de choc de cette tragédie aura des répercussions dans le monde entier. Moins fragmenté qu'Amours chiennes ou 21 grammes, les précédents films d'Inarritu, Babel entremêle les destins au point de les rendre inextricables, mais sans jamais perdre le spectateur dans les fils de la narration. Au contraire, on suit ce film comme un thriller.

Mais c'est aussi le fond du récit qui emporte l'adhésion, avec cette idée d'une tour de Babel moderne que le cinéaste mexicain a érigée « autour de l'incompréhension et des préjugés, responsable de heurts entre maris et femmes, entre adultes et enfants, mais aussi entre pays riches et pauvres ; faute de savoir s'écouter. » Rares sont les films capables d'aborder un sujet si vaste à partir d'exemples aussi simples, concrets et universels.

Stéphane Leblanc