Trois questions à...Costa-Gavra

©2006 20 minutes

— 

Costa-Gavras, scénariste de Mon colonel.

Pourquoi ne pas avoir réalisé Mon Colonel vous-même ?

C'est un projet que portait Laurent Herbiet. J'ai été ravi de l'aider en participant au scénario et à la production. D'autant plus que le film a été dur à monter. La télé était frileuse à l'idée de parler de la guerre d'Algérie. Mon Colonel n'a vu le jour qu'après sept ans de travail.

Avez-vous réuni un budget confortable ?

Au contraire. Mais tout le monde a accepté de faire des sacrifices. Nous avons cependant bénéficié d'une aide non négligeable en Algérie. Il nous semblait indispensable de filmer sur place.

Pourquoi les sujets polémiques vous attirent-ils ?

Parler de politique, ce n'est pas seulement se demander pour qui on va voter. C'est militer pour le respect de l'autre. Selon moi, tout film est politique.

Recueilli par C. V.