DVD : Jean Gabin, histoire d'une (grande) gueule

©2006 20 minutes

— 

Jusqu'au 30 juin, l'exposition "Paris au Cinéma" présentée en accès libre à l'Hôtel de ville de Paris, propose une promenade dans l'histoire du septième art à travers plus de 170 films tournés dans la ville-lumière depuis la naissance du cinématographe.
Jusqu'au 30 juin, l'exposition "Paris au Cinéma" présentée en accès libre à l'Hôtel de ville de Paris, propose une promenade dans l'histoire du septième art à travers plus de 170 films tournés dans la ville-lumière depuis la naissance du cinématographe. — AFP/Archives

« Ce qui compte, c'est d'avoir une bonne histoire », avait coutume de répéter Jean Gabin. Une exigence que l'acteur semble avoir appliquée à sa propre vie. C'est ce que démontre le documentaire de Serge Korber, Gabin intime, aristocrate et paysan, réalisé à l'occasion de la sortie en coffret DVD de cinq oeuvres phares de sa carrière, trente ans après son décès. On y apprend ainsi qu'enfant, Gabin rêvait de devenir conducteur de locomotive avant de faire carrière sur les planches, poussé par son père chanteur de music-hall. Le grand acteur a appris à apprécier un métier qu'il ne comptait exercer que quelques années...

De nombreux témoignages, de ses amis et de ses enfants, éclairent sur la personnalité de cet homme bourru et tendre, soldat valeureux, père attentionné et fermier passionné. « C'était un seigneur », se souvient Bertrand Blier, résumant ainsi l'impression qui se dégage de ce film. Interviews récentes et documents d'époque sont agrémentés d'un commentaire dit par Francis Huster.

Coffret prestige Jean Gabin, 6 DVD, M6, 75 euros .

De La Bandera (1935) de Julien Duvivier qui a révélé son physique avantageux de jeune premier à La Horse (1970), où il joue un paysan intraitable en guerre contre des gangsters, on peut suivre l'évolution de la carrière de Gabin grâce au florilège proposé dans le coffret.