«La maman et la putain», le retour d'un film rare ce lundi soir à 20h50 sur Arte

TELEVISION La diffusion du film culte de Jean Eustache a été facilitée par un projet d'édition du film en DVD...

Stéphane Leblanc

— 

La Maman et la putain, avec Jean-Pierre Léaud, Françoise Lebrun et Bernadette Lafont (1973)
La Maman et la putain, avec Jean-Pierre Léaud, Françoise Lebrun et Bernadette Lafont (1973) — Arte

On ne pouvait pas rêver plus bel hommage. Alors que Bernadette Lafont a été inhumée ce lundi matin dans les Cévennes, Arte diffuse ce lundi soir La maman et la putain, dès 20h50. «On a choisi ce film, plutôt que L’Effrontée déjà diffusé l’été dernier sur Arte, car c’est un beau film qu’on voit rarement et dans lequel Bernadette Lafont est très présente», explique Karen Byot, la directrice adjoint du cinéma sur la chaîne franco-allemande.

On a hâte de revoir le film culte de Jean Eustache, qui évoque un triangle amoureux où Bernadette Lafont incarne la «maman» de Jean-Pierre Léaud et la rivale de cette «putain» de Françoise Lebrun. Un film récompensé du Grand prix spécial du jury et du prix de la critique internationale à Cannes en 1973, souvent drôle, rocambolesque et passionnant malgré (où grâce à) sa durée: 3h40.

Ce film emblématique n’a pas pris une ride depuis quarante ans et pourtant, paradoxalement, beaucoup de jeunes cinéphiles ne l’ont jamais vu. La maman et la putain n’a pas été diffusé à la télévision depuis 13 ans. Plus diffusé tout court, ni dans les salles de cinéma ni en DVD -son ayant droit, le fils de Jean Eustache, jouant depuis des années au cerbère avec l’oeuvre de son père-, il était quasiment devenu invisible.

Réagir très vite

«Quand on a appris le décès de Bernadette Lafont, il a fallu réagir très vite, raconte Karen Byot. On avait le matériel, en français et en allemand. Il ne restait qu’à demander l’autorisation de diffusion à Boris Eustache. «Ce ne fut pas si compliqué car il y a un projet d’édition d’une intégrale Eustache en DVD», confie la directrice adjointe du cinéma d’Arte.

La chaîne franco-allemande sera de la partie, ainsi que la Cinémathèque française. Les fans du cinéaste, qui peinaient à voir ses films depuis la grande rétrospective Eustache en 2006 au Centre Pompidou, devront quand même attendre «au moins jusqu’en 2015», prévient Karen Byot.

En avant programme, ce lundi soir à 19h40, un épisode inédit (et cocasse) de la série «La Minute vieille» tourné en juin 2013 avec une Bernadette Lafont qui paraissait alors au mieux de sa forme... Un peu comme ci dessous, en 1973.