Mission sauvetage pour Tom Cruise

— 

Deux mois après son lâchage par la Paramount, Tom Cruise s'est remis en selle jeudi avec l'annonce de sa prise de contrôle du prestigieux studio United Artists, qui devrait permettre à l'acteur le mieux payé du cinéma mondial de continuer à compter à Hollywood.
Deux mois après son lâchage par la Paramount, Tom Cruise s'est remis en selle jeudi avec l'annonce de sa prise de contrôle du prestigieux studio United Artists, qui devrait permettre à l'acteur le mieux payé du cinéma mondial de continuer à compter à Hollywood. — Win McNamee AFP/Getty/Archives

Une résurrection, mais pour qui ? Deux mois après son lâchage par la Paramount, Tom Cruise a annoncé jeudi sa prise de contrôle du prestigieux studio United Artists, fondé en 1919 par Charles Chaplin notamment. Objectif : ressusciter cette filiale en demi-sommeil de la Metro Goldwyn Mayer (MGM) – concurrent de la Paramount – et rester visible à Hollywood.

Tom Cruise va diriger le studio avec son associée en affaires, Paula Wagner. Le premier jouera dans des films et les produira, la seconde occupera les fonctions de PDG. La somme acquittée par Cruise et Wagner pour prendre le contrôle du studio est restée secrète. En juin, le magazine Forbes avait affirmé que les revenus annuels de Cruise s'élevaient à 67 millions de dollars.

United Artists avait été fondé en 1919 par Charles Chaplin, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith pour financer des projets indépendants des grands studios de l'époque. Au palmarès du studio figurent notamment des films de Chaplin ("La Ruée vers l'or", "Le Cirque", "Le Dictateur"...), "La Chevauchée fantastique" de John Ford , "Ragging Bull" de Scorsese et plus récemment "Bowling for Columbine" de Michael Moore. "Paula et moi sommes très respectueux de la riche histoire et tradition d'United Artists, a affirmé Tom Cruise, et sommes heureux d'avoir la possibilité de contribuer à cet héritage en fournissant une large gamme de films destinés à tous les publics".

La société de Tom Cruise était liée depuis 1993 à la Paramount. Mais en août dernier, Sumner Redstone, patron de sa maison-mère, le géant américain des médias Viacom, avait annoncé qu'il refusait de renouveler cette collaboration. Motif : le comportement public de Cruise, 44 ans, sous le feu des critiques pour son exubérance au sujet de sa relation avec l'actrice Katie Holmes, qu’il doit épouser en troisièmes noces dans deux semaines, et sa défense acharnée de la scientologie, une secte dont il est le membre le plus connu.

Le pacte entre Cruise/Wagner et MGM "est une décision habile, et il s'agissait vraiment de l'une des rares possibilités restant à Tom Cruise pour relancer sa carrière", a commenté Lew Harris, directeur éditorial du site Internet "Movies.com". L'acteur "a passé toutes les premières années de sa carrière à se lier à des réalisateurs dont il pouvait apprendre quelque chose, comme Oliver Stone et Stanley Kubrick, et il a toujours fait preuve d'une grande intelligence" cinématographique, assure cet expert.

Voir la galerie photos de CNN