Diane Kurys évoque ses parents dans «Pour une femme»

CINEMA La cinéaste Diane Kurys se penche sur le passé de sa famille dans «Pour une femme»...

Caroline Vié

— 

 «Pour une femme» de Diane Kurys.
 «Pour une femme» de Diane Kurys. — EuropaCorp

Diane Kurys se penche sur son passé ou plus précisément sur celui de sa famille dans Pour une femme. Avec une émotion palpable, elle fait revivre son père sous les traits de Benoit Magimel et sa mère sous ceux de Mélanie Thierry. Un oncle qu’elle ne connaît qu’en photo va semer le trouble dans le couple au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La passion de Diane Kurys  pour son sujet est telle que le spectateur se sent submergé par une avalanche d’émotions comme Sylvie Testud qui incarne l’alter ego de la cinéaste. La sincérité évidente du film n'empêche pas l'ensemble de souffrir d'un narcissisme et d'un manque de légèreté gênants.