«Les Stagiaires», le retour d'un duo comique

CINEMA Huit ans après «Serial Noceurs», Vince Vaughn et Owen Wilson se retrouvent pour «Les Stagiaires»...

Caroline Vié

— 

Stagiaires
Stagiaires — 20th Century Fox

Il y a huit ans, Vince Vaughn, le grand brun, et Owen Wilson, le blond fluet, ont fait hurler de rire en s’invitant dans les mariages pour Serial Noceurs de David Dobkin. Ces deux copains à l’humour potache se sont assagis dans Les Stagiaires de Shawn Levy. Crise oblige, les voici fichus à la porte de leur entreprise et contraints de se recycler en se faisant embaucher chez Google, où les attend une nouvelle vie professionnelle épanouissante. Le rêve américain sous forme de CDD en quelque sorte...

 Le rêve américains revisité

La sympathie instinctive que dégage le duo est l’un des grands atouts d’un film étonnant prenant des allures de pub pour Google, un lieu épatant où de le monde s’éclate comme dans une radio pirate façon Grand orchestre du Splendid. Au générique de fin, on aurait presque envie de quitter son emploi pour se faire engager par cette firme où tout n’est que philanthropie et plaisir de bosser, une promo même pas déguisée un peu difficile à avaler pour nous autres Français.

Shawn Levy, réalisateur de fantaisies sages comme La Nuit au musée, a calmé nos complices, mais l’humour bon enfant emporte le morceau quand les deux nouveaux venus apprennent à leurs copains geeks à sortir le nez de leurs écrans d’ordinateurs pour profiter des plaisirs de la vie. C’est dans le choc entre les quadragénaires désabusés et les gamins coincés que se trouve le charme de cette comédie.

Puceaux férus de technologie et chômeurs hédonistes sortiront gagnants d’une rencontre qu’on ne peut apprécier que si on accepte la naïveté assumée de l’ensemble. Tout est bien qui finit bien dans la meilleure des Amériques possibles. Les Stagiaires ne changera pas le monde, mais n’en a pas la prétention. Ce film assume sa position de conte de fées pour adultes dans un monde durement touché par la crise.

Google, ce paradis...

Google a été élu « meilleur employeur » par le magazine Forbes. C’est après avoir vu un reportage décrivant Google comme lieu de travail idyllique que Vince Vaughn a eu l’idée de cette comédie. La firme du célèbre moteur de recherches a bien entendu soutenu ce film à sa gloire. Si certains décors ont été recréés en studios, l’équipe aussi pu tourner certaines scènes à Googleplex, le siège de l’entreprise en plein cœur de la Silicon Valley californienne.