Quand le Man of Steel fait son cinéma

Caroline Vié

— 

DR - DC Comics / Urban Comics

Henry Cavill a connu plusieurs prédécesseurs avant de jouer Man of Steel. Revue de détails des Supermen du grand écran.

Le plus kitsch

Tout a commencé par deux serials de quinze épisodes chacun, l’un réalisé en 1948, l’autre en 1950.  L’acteur et danseur Kirk Alyn (1910-1999) incarne le héros dans un joli petit costume avec un caleçon qui fait des plis qu’on aurait pu croire cousu par sa maman. Ses scènes d’envol sont très réussies. Il saute en l’air et est remplacé par une charmante animation. 

Le plus tragique

George Reeves (1914-1959) récupère cape et sous-vêtement apparent pour Superman and the Molemen (1951), inspiré de la série télévisée dont il est la vedette. Malgré le succès, l’aventure sera sans lendemain. Reeves est retrouvé mort, abattu d’une balle dans la tête le 16 juin 1959. Son destin a inspiré le film Hollywoodland (Allen Coulter, 2007).

 

Le plus connu

Est-ce un oiseau? Est-ce un avion? Non, c’est Christopher Reeve (1952-2004), l’incarnation cinématographique la plus connue de Superman ! Reeve, son collant moulant, son slibard rouge et son accroche-cœur ont repris du service quatre fois de 1978 à 1987 pour faire du charme à Margot Kidder. Lui aussi a connu un destin tragique. Victime d’un accident de cheval en 1995, il est devenu tétraplégique et s’est éteint d’une crise cardiaque à l’âge de 52 ans.

 

Le moins connu

Aussitôt vu, aussitôt oublié, telle est la destinée du pauvre Brandon Routh, héros de Superman Returns de Bryan Singer. Il ne doit guère plus y avoir que sa famille proche pour se souvenir de sa confrontation avec Lex Luthor/Kevin Spacey. Aux dernières nouvelles, il était l’un des héros de la série Partners annulée au bout de six épisodes. Un vrai bâton de krytponite ce garçon…