Une histoire d’amour brésilienne récompensée au festival d’Annecy

ANIMATION Pour sa 37e édition, le festival international du film d'animation d'Annecy a récompensé un long métrage brésilien, une première…

Anne Demoulin, avec AFP

— 

«Uma história de amor e fúria».
«Uma história de amor e fúria». — Festival international du film d'animation d'Annecy

Le Brésil récompensé au festival international du film d'animation d'Annecy. Pour sa 37e édition, le festival a décerné samedi le Cristal du long métrage à Uma história de amor e fúria de Luiz Bolognesie.

Le premier long métrage brésilien en lice depuis 1960

Il s’agit du premier long métrage brésilien sélectionné depuis la création du «Cannes de l’animation» en 1960. Le film raconte une histoire d’amour, celle d’un héros immortel et de Janaína, la femme qu’il aime depuis 600 ans.

Au travers leurs aventures, Luiz Bolognesi, le réalisateur, évoque les grandes phases de l’histoire du Brésil: la colonisation, l’esclavage, le régime militaire, mais aussi le futur. L’action se déroule à Rio en 2096.

Le Cristal du court métrage a été remis au Canadien Chris Landreth pour Jeu de l'inconscient, tandis que celui du film de télévision a été accordé à la production britannique En route! dit la sorcière de Jean Lachaeur et Max Lang. Enfin, celui du film de commande est revenu à Dumb Ways to Die de l'Australien Julian Frost.

Côté longs métrages, une mention spéciale a également été remise à Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill, production franco-luxembourgeoise, alors que dans la catégorie courts métrages le prix spécial du jury est allé au film russe Obida.

Le court métrage le plus drôle

Le public a distingué le long métrage espagnol L'Apôtre, ainsi que le court Lettres de femmes, une production française. Pour la première fois, les spectateurs ont remis le prix du court métrage le plus drôle à KJFG No 5 du hongrois Alexey Alekseev.

236 films d’animation ont été projetés lors de cette édition, dont 9 longs métrages et 52 court métrages en compétition. De nombreuses avant-premièresont rythmé le festival également, dont celles de Monstres Academy, Oggy et les Cafards, Moi, moche et méchant 2. Le festival a également fêté les cinquante ans d’un héros très attachant, Calimero.