Eastwood aime la photo, pas les clichés

©2006 20 minutes

— 

L'ancien président des Etats-Unis Ronald Reagan, l'acteur Clint Eastwood et le père de Mickey, Walt Disney, vont être honorés dans une salle d'un musée, consacrée aux "grands Californiens", a annoncé lundi le gouverneur Arnold Schwarzenegger.
L'ancien président des Etats-Unis Ronald Reagan, l'acteur Clint Eastwood et le père de Mickey, Walt Disney, vont être honorés dans une salle d'un musée, consacrée aux "grands Californiens", a annoncé lundi le gouverneur Arnold Schwarzenegger. — Kevin Winter AFP/Getty/Arch.

Le 25 février 1945, le photographe Joe Rosenthal immortalisait six soldats hissant le drapeau américain au sommet du mont Suribachi, sur l'île d'Iwo Jima. « Depuis 60 ans, cette image, est le symbole de l'héroïsme et de la victoire », raconte Clint Eastwood qui, avec Paul Haggis, scénariste de Million Dollar Baby, a adapté Mémoires de nos pères (Ed. Movie Line), d'après celles du fils d'un des héros. La virtuosité de la réalisation laisse K.-O. lors de scènes guerrières encore plus dures que l'ouverture d'Il faut sauver le soldat Ryan, de Steven Spielberg, coproducteur ici de Mémoires de nos pères. Et l'on plaint Adam Beach, Ryan Phillippe et Jesse Bradford, dépassés par les événements, qu'ils tentent de sauver leur peau au milieu du chaos ou qu'ils soient éblouis par les flashs des journalistes. Si l'on ne voit jamais les Japonais face aux Américains, c'est parce qu'Eastwood, soucieux d'équité historique, a réalisé parallèlement Lettres d'Iwo Jima : le conflit vu du côté japonais à découvrir début 2007.

Caroline Vié