Tout ce qu'il faut savoir sur «Michael Kohlhaas» de Arnaud des Pallières

CANNES Chaque jour, «20 Minutes» vous propose de réviser les films en Compétition sur la Croisette... Voici «Michael Kohlhaas» de Arnaud des Pallières...

Stéphane Leblanc

— 

Sélection officielle du festival de Cannes 2013: Michael Kohlhaas par Arnayd des Pallières
Sélection officielle du festival de Cannes 2013: Michael Kohlhaas par Arnayd des Pallières — FESTIVAL DE CANNES

Arnaud des Pallières rêvait depuis 25 ans d’adapter cette nouvelle de Heinrich von Kleist, livre de chevet de Franz Kafka. C’est fait, et avec quelle intensité!

Si le film m’était conté…

Au XVIè siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l’injustice d’un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit…

Si sa sélection m’était expliquée…

Cinéaste discret et exigeant, le réalisateur de Adieu (2003) se retrouve pour la première fois en compétition à Cannes. C’est sans doute, d’abord, à son casting international (Mads Mikkelsen, Bruno Ganz) qu’il le doit. Mais aussi à la qualité d’une mise en scène très personnelle.

Si on m’avait dit…

Michael Kohlass est un film historique, mais auquel des Pallières a voulu ôter toute raideur académique. «J’ai souhaité que le travail des décors et des costumes soit discret, presque invisible. Que le film respire au présent, comme un documentaire au XVIe siècle». Dans son film, on sent l’odeur de la crasse et on entend les mouches voler. Là où la violence est, dans ce type de film, par nature, enfiévrée, il impose un traitement froid, sans effet, mais où «ceux qui attaquent ont aussi peur que ceux qui sont attaqués».

Si 20 minutes était juré…

On serait bien tenté de lui donner la Palme d’or, du fait d’une parfaite adéquation entre l’ambition affichée et le résultat à l’écran. Mais son austérité risque de mettre à mal la patience d’une partie du jury. On peut aussi envisager un prix de la mise en scène ou un nouveau prix d’interprétation pour Mads Mikkelssen, plus troublant encore que dans La Chasse, de Vinterberg, qui lui avait valu le prix l’an dernier.

Si vous voulez en (sa)voir plus