Tout ce qu'il faut savoir sur «Grigris» de Mahamat-Saleh Haroun

CANNES Chaque jour, «20 Minutes» vous propose de réviser les films en Compétition sur la Croisette... Voici «Grigris» de Mahamat-Saleh Haroun...

Stéphane Leblanc
— 
Sélection officielle du festival de Cannes 2013: Grisgris de Mahamat-saleh Haroun
Sélection officielle du festival de Cannes 2013: Grisgris de Mahamat-saleh Haroun — FESTIVAL DE CANNES

Le film du réalisateur tchadien est le seul film africain en compétition. C’est aussi le seul film africain sélectionné à Cannes, toute section confondue.

Si le film m'était conté

Sa jambe paralysée est un vrai handicap et pourtant, Grigris, 25 ans, se rêve danseur. Il faut dire qu’il est doué (comme on peut le voir dès le début du film, dans l’extrait ci-dessous). Mais son rêve se brise lorsque son oncle tombe gravement malade. Pour le sauver, il décide de travailler pour des trafiquants d’essence…

Si sa sélection m'était expliquée

Mahamat-Saleh Haroun est un cinéaste apprécié des plus grands festivals. Le précédent, Un homme qui crie, avait remporté le Prix du jury à Cannes en 2010. Mais déjà en 1999, son premier film, Bye Bye Africa, est sélectionné à la Mostra de Venise et obtient le prix du Meilleur Premier Film. Suivent ensuite Abouna (notre père) à la Quinzaine des réalisateurs en 2002, et Daratt, Prix spécial du jury, Venise 2006. Nulle doute que ces belles références ont poussé les sélectionneurs à s’intéresser au film. Espérons qu’ils ne l’aient pas pris en compétition pour se donner bonne conscience face à l’absence coutumière de films africains à Cannes.

Si on m'avait dit

Les deux acteurs principaux sont des débutants dont l’allure et la présence sont fascinantes. «Dès que je les ai vu, j’ai su que c’était eux», affirme le cinéaste. Souleymane Démé dans le rôle principal de Grigris. Et Anaïs Monory dans celui de Mimi, la prostitué qu’il va aimer. Deux personnalités attachantes. L’autre surprise, c’est qu’il s’agit d’un polar et, chose rare pour un film africain, la situation politique disparaît au profit de l’humain.

Si 20 Minutes était juré

Malgré une façon très juste d’aborder des tabous de la société tchadienne, comme le handicap ou la prostitution, et quelques jolies scènes, notamment sur la fin, Grigris reste un film mineur dans ce qu'il montre et ce qu'il raconte. Il sera difficile de défendre raisonnablement la présence au palmarès. Ou alors pour la mauvaise raison évoquée deux paragraphes au dessus.

Si vous voulez en (sa)voir plus