«The Bling Ring»: Paris Hilton parle pour la première fois de son agression «traumatisante»

A.L
— 
Paris Hilton à la soirée organisée par EMI le jour des Grammy Awards, le 12 février 2012, à Hollywood.
Paris Hilton à la soirée organisée par EMI le jour des Grammy Awards, le 12 février 2012, à Hollywood. — ADMEDIA/SIPA

The Bling Ring, le très attendu cinquième film de Sofia Coppola, sera projeté jeudi 16 mai à Cannes, en ouverture d’Un certain regard. Les spectateurs découvriront une Emma Watson dévergondée, dans la peau du leader du gang d’ados cambrioleurs qui a sévi à Hollywood en 2008 et 2009, mais aussi Paris Hilton, qui y joue son propre rôle, le temps d’un caméo.

Au même titre que Megan Fox, Orlando Bloom ou Lindsay Lohan, l’héritière a en effet été victime du «Burglar Bunch», en décembre 2008. Plus de deux millions de dollars de bijoux lui avaient été dérobés. Deux ans plus tard, en août 2010, un homme avait à nouveau tenté de s’introduire chez elle. Au petit matin, elle s’était retrouvée face à lui, «armé de deux couteaux de cuisine».

«Aider l’équipe du film à comprendre à quel point ces crimes sont traumatisants»

Une expérience «traumatisante» que Paris Hilton raconte pour la première fois au Sun, encouragée, dit-elle, par la sortie du film de Sofia Coppola. «Quand j’ai vu que les crimes étaient reconstitués à l’écran, ça m’a donné la force pour parler de cette épreuve (…) On se sent tellement violé. J’ai voulu aider l’équipe du film à comprendre à quel point ces crimes sont sérieux et à quel point cela peut être effrayant et douloureux pour les victimes», explique Paris Hilton, qui raconte avoir ensuite eu constamment peur de sortir de chez elle.

«J’avais peur d’être suivie. Les deux agressions ont eu un très fort impact sur moi. Je pensais vraiment qu’on allait me tuer. Je ne pouvais plus faire normalement les choses du quotidien. J’ai arrêté d’aller dans les clubs et les fêtes et j’ai commencé à me concentrer sur mon travail», confie Paris Hilton, qui s’est tournée depuis vers le business hôtelier, «une étape naturelle» car elle n’est «plus intéressée par la téléréalité».

En 2011, Nathan Lee Parada a été condamné à deux ans de prison pour avoir tenté de s’infiltrer dans la maison de la star.