Une philosophe face au nazisme

— 

Barbara Sukowa est étonnante dans le rôle de la philosophe Hannah Arendt.
Barbara Sukowa est étonnante dans le rôle de la philosophe Hannah Arendt. — SOPHIE DULAC

Margarethe von Trotta rend un hommage vibrant à une grande dame dans Hannah Arendt (1906-1975). La réalisatrice de Rosa Luxemburg a choisi de centrer son film sur les quatre années que la philosophe juive allemande a consacrées au procès du nazi Adolf Eichmann. Envoyée à Jérusalem par le New Yorker pour couvrir l'événement, elle en reviendra profondément grandie. Barbara Sukowa est étonnante dans la peau de cette femme forte qui fit l'objet d'une vive controverse pour sa thérorie sur la « banalité du mal » selon laquelle des êtres ordinaires peuvent se livrer à des actes atroces sans se poser la moindre question. La force de sa pensée, difficilement transposable à l'écran, constitue le principal intérêt de ce biopic qui donne envie de redécouvrir son travail. Le respect et l'admiration qu'on ressent pour cette femme d'exception rendent indulgent pour le côté figé d'une mise en scène trop sage. C. V.