Emmanuelle Béart : « Harvey Keitel sait vous tirer vers le haut»

©2006 20 minutes

— 

Un soir, Vincent (Norman Reedus) rentre chez lui et trouve sa maison plongée dans un étrange silence... et le cadavre de sa femme, assassinée par un inconnu qui ne sera jamais identifié. Hanté par ce meurtre, Vincent échoue à Brooklyn où il mène une morne existence. Attirée par lui, sa voisine Alice (Emmanuelle Béart) conçoit un projet fou: libérer Vincent des fantômes du passé en lui offrant une vengeance et un coupable idéal, Roger (Harvey Keitel), chauffeur de taxi aux airs louches...
Un soir, Vincent (Norman Reedus) rentre chez lui et trouve sa maison plongée dans un étrange silence... et le cadavre de sa femme, assassinée par un inconnu qui ne sera jamais identifié. Hanté par ce meurtre, Vincent échoue à Brooklyn où il mène une morne existence. Attirée par lui, sa voisine Alice (Emmanuelle Béart) conçoit un projet fou: libérer Vincent des fantômes du passé en lui offrant une vengeance et un coupable idéal, Roger (Harvey Keitel), chauffeur de taxi aux airs louches... — AFP

Emmanuelle Béart, actrice, à l'affiche d'Un Crime de Manuel Pradal.

Vous incarnez une femme particulièrement retorse...

C'est une manipulatrice, qui fait une fixation sur son voisin chauffeur de taxi. Une garce ? C'est surtout une femme seule. New York peut produire cet effet : vous galvaniser si vous êtes bien dans votre peau, vous aspirer vers les tréfonds du désespoir si vous êtes fragile.

Vous connaissiez les bas-fonds de New York ?

C'est très éloigné des cinq étoiles que je fréquente en promo ! Découvrir le New York des soupes populaires et des laissés-pour-compte, c'est unique. Mais c'était motivé par l'économie du film.

Le budget était donc réduit ?

Oui, car nous n'avions l'aide d'aucune télé. Tourner dans une ville où tout est cher, quand on n'a pas d'argent, demande du flair pour trouver des lieux spectaculaires mais peu dispendieux.

Il devait y avoir des moments difficiles à gérer, non ?

Oui, à cause de la fatigue : on travaillait seize heures par jour, y compris le week-end, en étant obligé de saisir les plans au vol, presque à l'arraché.

Votre collaboration avec Harvey Keitel ?

Nous avons des façons très différentes de considérer le métier de comédien, ce qui a servi nos personnages puisqu'ils sont censés se découvrir au fur et à mesure. Un acteur de ce calibre sait vous tirer vers le haut.

Recueilli par Caroline Vié