Un doux parfum de souffre

©2006 20 minutes

— 

Pour le casting du film, les producteurs ont opté pour des célébrités: l'acteur américain Dustin Hoffman, déjà récompensé par deux Oscars, joue le rôle du maître d'apprentissage de Jean-Baptise Grenouille, le parfumeur obsédé par l'univers féminin.
Pour le casting du film, les producteurs ont opté pour des célébrités: l'acteur américain Dustin Hoffman, déjà récompensé par deux Oscars, joue le rôle du maître d'apprentissage de Jean-Baptise Grenouille, le parfumeur obsédé par l'univers féminin. — AFP

Le Parfum, best-seller de Patrick Süskind sur un tueur en série à l'odorat exacerbé, semblait inadaptable. De grands cinéastes comme Stanley Kubrick, Martin Scorsese ou Ridley Scott se sont cassé le nez sur le projet avant qu'il ne tombe dans les mains de Tom Tykwer, réalisateur de Cours, Lola, cours. « Le roman est complexe, estime Tykwer. C'est une épopée intimiste dont le thème ne m'est pas étranger puisque le héros ressent un désir profond de nouer des liens avec son entourage. »

Ce jeune miséreux, presque autiste, rêve de créer la fragrance parfaite qui lui permettra de se faire aimer. Pour parvenir à ses fins, il assassine des jeunes filles dans l'espoir de capturer leur parfum. Ben Whishaw, vu dans le polar Layer Cake de Matthew Vaughn, apporte un étonnant mélange de candeur et de brutalité à cet artiste parfumeur désireux de mettre les femmes en bouteilles. Par sa présence écrasante et mutique, il vole la vedette à des acteurs connus comme Dustin Hoffman, Alan Rickman ou la lumineuse Rachel Hurd-Wood. La reconstitution minutieuse de la France du xviiie siècle est également un atout majeur pour cette fresque qui donne parfois au spectateur l'impression... de sentir la même chose que son héros. Des rues encombrées de la capitale aux paysages fleuris de Grasse, la fascination va crescendo jusqu'à sa conclusion orgiaque. Si Tykwer n'a pas restitué à 100% la magie qui se dégage du roman, notamment en raison d'une voix off envahissante, il livre une oeuvre fascinante qui fleure la sensualité perverse et la folie macabre.

Caroline Vié