Daniel Day-Lewis récompensé une troisième fois pour «Lincoln»

CINEMA L'acteur britannique est entré dans la légende d'Hollywood dimanche soir...

avec AFP

— 

L'acteur britannique Daniel Day-Lewis a reçu un troisième Oscar du meilleur acteur pour le film Lincoln, lors de la 85e cérémonie, le 24 février 2013.
L'acteur britannique Daniel Day-Lewis a reçu un troisième Oscar du meilleur acteur pour le film Lincoln, lors de la 85e cérémonie, le 24 février 2013. — GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le Britannique Daniel Day-Lewis est entré dimanche soir dans la légende de Hollywood en remportant pour la troisième fois l'Oscar du meilleur acteur, pour son incarnation du président américain Abraham Lincoln dans le film Lincoln de Steven Spielberg.

>> Revivez la cérémonie des Oscars par ici

Recevant sa statuette des mains de Meryl Streep, Oscar de la meilleure actrice en 2012 pour son incarnation de Margaret Thatcher dans «La Dame de fer», le Britannique, très pince-sans-rire, s'est amusé à raconter qu'avant que les deux n'échangent leur place, il devait incarner Margaret Thatcher et que Meryl Streep «était le premier choix de Steven pour jouer le rôle de Lincoln».

Sous les rires de la salle, poursuivant sur le même ton, le visage grave, il a ensuite assuré qu'il avait dû convaincre Steven Spielberg que s'il jouait dans le film, «il vaudrait peut-être mieux ne pas faire une comédie musicale».

Grand favori, l'acteur de 55 ans était opposé dimanche à Bradley Cooper («Happiness Therapy»), Hugh Jackman («Les Misérables»), Joaquin Phoenix («The Master») et Denzel Washington («Flight»). Il avait déjà été récompensé en 1990 pour «My left foot» et en 2008 pour «There will be blood».

Né à Londres en avril 1957, il est devenu le premier comédien à remporter trois Oscars de meilleur acteur dans un rôle principal, à une statuette du record absolu de Katharine Hepburn, oscarisée à quatre reprises. Comme pour tous ses rôles, Daniel Day-Lewis s'est imprégné du personnage de Lincoln, a changé le ton sa voix, adopté une posture spécifique et s'est entraîné à prononcer des discours entiers de l'ancien président, auquel il a fini par ressembler comme deux gouttes d'eau.