Bruce Willis: «On connaît tous un John McClane!»

CINEMA L'acteur est de retour en justicier avec «Die Hard 5 : belle journée pour mourir». Rencontre...

Propos recueillis Par Caroline Vié

— 

 " Ce n'est pas du cinéma qui change le monde : c'est un simple divertissement. "
" Ce n'est pas du cinéma qui change le monde : c'est un simple divertissement. " — DDP IMAGES FILMFOTOS / SIPA

Bruce Willis reprend gaillardement le rôle de John McClane, flic grande gueule de la saga Die Hard. C'est en Russie que notre homme va donner un coup de main à son fiston espion, dans ce cinquième volet dirigé par John Moore. Rencontre avec une star de l'action. 

Pourquoi avoir fait un autre film? 

Comment dites-vous en français? «Beaucoup l'argent?» Le studio s'est rendu compte à quel point ces films peuvent être rentables. Il faut en profiter tant qu'ils le sont encore.

C'était encore amusant à tourner?

Tout à fait! J'ai l'impression de redevenir un gamin qui saute partout et qui lance des pommes sur les gens. Ce n'est pas du cinéma qui change le monde: c'est un simple divertissement. La seule chose que ça dit est que toutes les familles ont des conflits.

Pourquoi John McClane est-il si populaire?

Parce qu'on connaît tous un John McClane! Grande gueule, sympa mais persuadé qu'il sait tout mieux que tout le monde alors qu'il est largué. On a l'impression d'être embarqué avec lui pour un tour de ces nouveaux grand 8 qui donnent l'impression qu'on va mourir… juste avant d'avoir envie de refaire un tour.

Vous n'en avez pas marre de lui?

Non, parce qu'il y a du sang neuf dans le film. Il y a mon fils, puis des méchants vraiment forts bien qu'il soit difficile de trouver un bad guy plus réussi que Alan Rickman dans Piège de cristal, le premier film.

Comment décririez-vous l'évolution de la saga? 

Elle n'a pas beaucoup évolué. Quand un réalisateur s'attaque à Die Hard, je lui montre toujours le premier film en lui demandant d'en être le plus proche possible.

Vos projets?

Aller changer les couches de ma fille!

La bande-annonce: