Les autres films

— 

 
  — no credit
"12 and Holding" de Michael Cuesta (1h34).
Le destin de trois gamins, traumatisés par la mort
accidentelle d’un copain. Un film féroce, où la description de la famille américaine gratte où ça fait mal. A lire : l’interview du réalisateur sur le site de
20 Minutes, rubrique festival de Deauville.

"Président" de Lionel Delplanque (1h37).
Albert Dupontel s’efforce de jouer les présidents
de la République dans une satire ni drôle ni subtile.
Seuls Claude Rich et Jackie Berroyer s’en tirent un peu.

"Sarajevo, mon amour" de Jasmila Zbanic (1h30).
Une chronique d’une grande sensibilité sur une mère
et une fille qui font face à un passé douloureux
dans une ville encore traumatisée par la guerre.

L’Héritage de Gela et Témur Babluani (1h20).
Le cinéaste de 13 Tzameti avait-il besoin d’être épaulé
par son père pour réaliser un road-movie poussif
et caricatural où des Français découvrent de très macabres rites géorgiens ?

Chacun sa nuit de Pascal Arnold et Jean-Marc Barr (1h35)
L’enquête d’une adolescente pour retrouver les assassins de son frère frôle le ridicule tant les dialogues et la mise en scène du film sont artificiels.