Hitchcock: «J'ai compris ce qui le faisait vibrer», confie Anthony Hopkins

CINEMA Anthony Hopkins se régale dans le rôle-titre d'«Hitchcock», film de cinéphiles...

Propos recueillis par Caroline Vié

— 

Anthony Hopkins dans le biopic sur Alfred Hitchcock.
Anthony Hopkins dans le biopic sur Alfred Hitchcock. — 20TH CENTURY

Anthony Hopkins s'y connaît en personnages hauts en couleur, mais il est rarement tombé sur un aussi gros morceau qu'Alfred Hitchcock. C'est à Londres qu'il a confié à 20 Minutes comment il s'est approprié le rôle-titre de cette comédie signée Sacha Gervasi.

Quelle était la principale difficulté à incarner Hitchcock?

Le fait qu'il était très reconnaissable dans ses moindres expressions. Il fallait éviter de tomber dans la caricature et cela demandait un vrai travail en amont. J'ai beaucoup regardé la série «Alfred Hitchcock présente».

Le maquillage a-t-il été compliqué à mettre au point?

Extrêmement, mais l'équipe d'Howard Berger a fait des miracles. Il était important que je retrouve la façon de se déplacer d'Hitchcock et les prothèses m'aidaient énormément à fixer ma gestuelle. C'était un boulot extrêmement précis.

Comment le définiriez-vous au moment du film?

Il est à l'apogée de sa carrière et il a envie de nouveauté. Il est aussi profondément mal dans sa peau. Je pense qu'il dissimulait un profond malaise sous ses boutades. En l'incarnant, j'ai compris ce qui le faisait vibrer.

Quand vous regardez le film, vous vous voyez Hitchcock ou vous?

Je me vois en train de me regarder jouer le maître du suspense. Je repense aussi à la seule et unique fois où je l'ai croisé dans un restaurant. C'était un type incroyable et je regrette de ne pas avoir tourné avec lui. C'est rare que le nom d'un réalisateur soit aussi connu que ses films. Je ne vois personne qui puisse lui ressembler.

La bande-annonce du film:

Portrait

Hitchcock, comédie cinéphile, revient sur le tournage de Psychose, film auto-produit par le maître en 1960. Ce régal pour amoureux de cinéma évoque aussi les rapports unissant Hitch à son épouse et collaboratrice Alma (merveilleuse Helen Mirren). La genèse d'un classique devenu l'un des plus grands succès de son auteur, après être né dans l'adversité, est fort bien cernée par le réalisateur du «documenteur» Anvil, qui trouve le ton juste entre humour et respect.