Sur la routede Mendoza

— 

Duvauchelle, le frère qui déprime.
Duvauchelle, le frère qui déprime. — DIAPHANA

Le road-movie, c'est comme le cassoulet. Il y a autant de recettes que de familles. Celle d'Edouard Delluc pour Mariage à Mendoza est du genre appétissant. On y suit deux frangins sur les routes d'Argentine où les attend la noce de leur cousin. L'un des frères déprime, l'autre lui remonte le moral. Tout cela pourrait être assommant et, pourtant, la sauce prend. Les performances complémentaires de Nicolas Duvauchelle, tendre comme jamais, et de la révélation Philippe Rebbot, nous jouent une petite musique fort sympathique. On est content d'avoir pris place dans leur voiture le temps de ce périple fraternel tout en douceur. C. V.